Type
Article
Titre
L’Amérique latine aux urnes - La participation électorale en berne
Auteur(s)
DABÈNE Olivier - Centre de recherches internationales (Auteur)
GUEVARA Erica - (Auteur)
LOUAULT Frédéric - Université Libre de Bruxelles (Auteur)
Éditeur
FR : Centre de recherches internationales
Volume
Amérique latine - L’année politique 2016
Numéro
226-227
Pages
54 - 68 p.
ISSN
12978450
Mots clés
Amérique latine, Elections, Participation
Résumé
FR
L’année 2016 a été marquée par deux référendums importants (Bolivie, Colombie), une série d’élections locales et quatre élections présidentielles (Pérou, République dominicaine, Nicaragua, Haïti). Les Boliviens ont refusé qu’Evo Morales se présente aux élections pour la quatrième fois consécutive1, tandis que les Colombiens ont rejeté l’accord de paix passé entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC)2. Dans les deux cas, ces référendums représentent une étape importante dans la vie politique des pays concernés. Evo Morales ne semble pas pour autant s’accoutumer à l’idée qu’il ne sera pas l’éternel promoteur des changements dans son pays. Son parti envisage différents scénarios pour lui permettre de se présenter aux élections de 2019, en dépit de l’échec au référendum. En Colombie, le président Santos comptait passer à la postérité comme un faiseur de paix. Il a bien obtenu le prix Nobel de la paix, mais le référendum a terni son bilan. Dans le même temps, le « non » renforce considérablement son principal opposant, l’ancien président Álvaro Uribe, qui a mené la campagne contre l’accord. Les cartes en vue des élections de 2018 sont rebattues, et le pays est profondément polarisé. [Premier paragraphe]
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT