Type
Report part
Title
Les arts martiaux comme levier électoral en Indonésie
Author(s)
Centre de recherches internationales (Editor)
FACAL Gabriel - École des hautes études en sciences sociales (EHESS) (Author)
Editor
Paris : Centre de recherches internationales
Pages
en ligne - p.
Keywords
Indonésie, arts martiaux, élections
Abstract
FR
Lors des Jeux asiatiques d’octobre 2018, l’athlète Hanifan Yudani Kusumah a remporté la médaille d’or d’arts martiaux malais [pencak silat] dans la catégorie C (55-60 kg). Après sa victoire, il a serré la main du vice-président, Jusuf Kalla, puis s’est rué dans les bras de Prabowo Subianto, président de la Fédération nationale et internationale d’arts martiaux. Il a ensuite uni à leur accolade le Président, Joko Widodo. L’événement, très largement relayé dans la presse et les réseaux sociaux, fut commenté comme manifestant la capacité du pencak silat, sport national et, dans ses déclinaisons locales, véritable initiation rituelle, à fédérer les Indonésiens, à affirmer la puissance du pays dans l’arène internationale, et à surpasser les dissensions politiques nationales sur fond religieux qui se sont intensifiées depuis 2016. Rédigé peu avant les résultats de l’élection présidentielle du 17 avril qui a vu Joko Widodo être réélu à la tête du pays, Gabriel Facal, anthropologue spécialiste de l’Indonésie, décrypte l’importance politique de cet art martial.
BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT