Coauthor
  • WOLL Cornelia (4)
  • ROZENBERG Olivier (3)
  • BRIDGES Brian (2)
  • YANG Lihua (2)
  • Show more
Document Type
  • Part or chapter of a book (20)
  • Article (18)
  • Book (5)
  • Web site contribution (5)
  • Show more
in La France en mutation 1980-2005 Publication date 2006
BALME Richard
1
views

0
downloads

3
views

0
downloads
The recent obstacles to European integration have relaunched a debate that makes ethics and transparency core parts of the European agenda. This hints at the possibility of a more demanding regulation of lobbyists and, in broader terms, of all parties involved in the European Governance. The dynamics currently at work testify to growing receptiveness of EU officials to the claims of the Alter-EU movement; to the power struggles between representation models; and to the existence of more or less open, virtuous and/or citizen-controlled conceptions of public action that reflect differentiated national traditions and practices (...).

in The Citizen and the Chinese State ( Library of Essays on Chinese Law) Publication date 2011
YANG Lihua
1
views

0
downloads

in The Distinguished Lectures on Constitutionalism Publication date 2010
3
views

0
downloads

in Revue française d'administration publique Publication date 2014-09
18
views

0
downloads
Le managérialisme emprunté par les autorités chinoises pour moderniser l’administration en évitant la réforme politique peut-il construire un État performant, à la hauteur des défis économiques, sociaux et environnementaux qui sont ceux de la Chine d’aujourd’hui ? Est-il susceptible de préserver la légitimité du Parti communiste chinois (PCC) ou d’en renouveler les modalités ? Est-il un substitut effectif à une réforme plus politique, ou en suggère-t-il au contraire le chemin ? Cet article situe la « question bureaucratique » dans son contexte historique et socio-politique chinois, et retrace le contour des grandes réformes adoptées par les autorités chinoises depuis 1978. Il montre que les reformes structurelles de l’organisation de État, pour nécessaires qu’elles aient été pour accompagner la politique de croissance, ont aussi participé d’une économie politique constituée de rentes contrôlées et captées par le parti, du développement de formes d’échange illicites et de la croissance des inégalités, trois tendances qui ont conjugue leurs effets pour attiser les tensions dans le Parti et éroder significativement sa légitimité. Ce sont ces dynamiques qui expliquent à la fois les difficultés et contradictions de la gouvernance chinoise contemporaine et l’agenda des réformes tel qu’il se dessine aujourd’hui.

in Revue française d'administration publique Publication date 2014-09
25
views

25
downloads
Malgré la floraison ces dernières années des industries vertes, il n’est pas approprié jusqu’ici de parler d’une « transition énergétique chinoise ». La forte emprise de l’État et de ses grands groupes énergétiques sur la production et la distribution, placé au cœur du développement industriel et maillant l’ensemble du territoire, rend difficile l’émergence d’une « économie bas carbone » et la possibilité d’une réelle transition énergétique à court terme. Malgré l’introduction de mesures d’efficacité et la promotion active des énergies renouvelables, les options adoptées par le gouvernement chinois visent essentiellement la sécurité énergétique du pays, sans qu’une diminution significative de la consommation des énergies carbonées soit encore en vue.

in Carbon and Climate Law Review Publication date 2011-01
11
views

0
downloads
The issues faced by the People's Republic of China (PRC) in formulating its climate policy do not come from a denial of the reality of climate change, nor form a reluctance to introduce new policies and regulations at the domestic level. They stem rather from general difficulties relating to the effective implementation of regulations in the Chinese political system, and primarily from the incompatibility of different objectives, in particular the achievement of greenhouse gas (GHG) emission reductions with the technology available and the growth of the Chinese economy, both in intensity and in content. One of the interesting paradoxes of this situation concerns the centrality of China's growth model for the global economy, meaning that this country's domestic regulation has potentially far-reaching implications for the major economies worldwide. Without further significant changes in the structure of the political economy of developed countries, China will neither want, nor be able, to bring about any rapid change in its development path. To explain this situation, this paper reviews the drivers of policy developments addressing climate change in the PRC before describing the policy instruments selected by China in the formulation of its climate change policy. The paper also considers the position of the PRC in international climate change negotiations. Finally, it examines the implementation of these policies and assesses their capacity to effectuate a low carbon transition in China.

Cette recherche explore les dynamiques et les impacts des transferts de concepts de développement urbain durable (DUD) de l’Europe vers la Chine. Ce sujet a suscité de plus en plus d’intérêt, suite à l’apparition de partenariats internationaux pour le développement d’éco-villes et de méthodes pour améliorer la qualité de vie des villes existantes. Cette étude explore en particulier une initiative de coopération internationale qui a concerné la ville de Yangzhou dans les années 2000. Cette initiative visait à promouvoir le transfert du concept de « rénovation urbaine douce », développé à Berlin au début des années 1980, afin d’encourager la conservation des quartiers traditionnels de Yangzhou. Partant des questions de recherche vouées à savoir si un modèle développé dans un contexte spécifique peut être mis en œuvre dans un autre, et la contribution de la coopération internationale dans ce processus, cette étude analyse le transfert de la rénovation urbaine douce à Yangzhou. Elle utilise un cadre de recherche qui met l’accent à la fois sur les résultats du transfert et sur le processus qui a amené à ces résultats. En se basant sur l’analyse de documents officiels, sur l’examen de la littérature et sur plusieurs entretiens, cette étude révèle que la coopération internationale peut contribuer de manière importante aux transferts de modèles de DUD. Elle révèle également que le succès de ces initiatives dépend beaucoup des capacités locales à importer les modèles étrangers. En particulier, elle montre que à Yangzhou ces capacités sont limitées. Ces limites sont surtout attribuées à la volonté politique des principaux décideurs locaux et à la structure institutionnelle du gouvernement local, qui fait prévaloir l’informalité et les décisions hiérarchiques sur l’application des règles formelles.

Analyzing civil societies in the aftermath of 1990 in Eastern Europe leads to a paradox: although democracies there seem to be well embedded in different polities, a lot of authors mention the weakness of their civil societies. Hence the concern about the causal link between both terms (democracy and civil society), and the reasons which can explain this paradox. How is it possible to consider the disconnection of both terms ? Indeed, in western literature, democratic order is deeply connected to civil society, and several philosophical and sociological studies are based on such an assumption. Nevertheless, in Eastern Europe, a lot of arguments have been raised since 1990 explaining the lack of civic commitment either by asserting the lack of civil society under the communist regimes or by questioning the true impact it had before 1989 when it existed. The article questions the possible new concept of democracy in Eastern Europe that seems to be not necessarily connected to the modernization process, which the democratic order – following the western literature - is supposed to be the best support of.

in The Transition of the Public Sector: East Asia and the European Union Compared Publication date 2007
BALME Richard
1
views

0
downloads

Next