Type
Livre
Titre
Théories du nationalisme : nation, nationalité, ethnicité
Auteur(s)
DELANNOI Gil - Centre de recherches politiques de Sciences Po (Directeur de publication ou de collection)
TAGUIEFF Pierre-André - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
Editions Kimé
Pages
324 p.
ISBN
9782908212105
Mots clés
Nationalisme, Nation, Nationalité, Ethnicité
Résumé
FR
« Comme beaucoup de mots en "isme" , le nationalisme désigne à la fois une famille de doctrines, des doctrines spécifiques, une attitude persistante et un excès. Quand il est utilisé pour regrouper et classer une famille des doctrines, il recouvre plusieurs idéologies liées à des philosophies de l'histoire. S'il désigne telle ou telle doctrine singulière, c'est la doctrine d'un mouvement, d'un parti, d'un Etat, d'une époque. S'il désigne une attitude, c'est l'attachement exclusif à l'indépendance nationale. Enfin, il désigne un dérèglement fanatique du sentiment patriotique. Une telle profusion sémantique, source d'équivoques et de malentendus, n'est pas rare. Positivisme ne signifie-t-il pas soit une école méthodologique, soit la doctrine d' Auguste Comte, soit une attitude scientifique, soit la réduction du réel à quelques principes limités La première ambition d'une théorie est d'ordonner cette vague profusion. La nation est un phénomène évanescent et pourtant durable, le nationalisme une idéologie connue et pourtant sous-estimée. Le sujet est à la fois courant et peu théorisé. Il n'y a pas de nation sans conscience historique mais l'histoires'en contente comme d'un instrument de narration. Le nationalisme va plus loin, il prétend avoir des racines, il aspire à un développement, il veut nouer un lien serré entre le passé et l'avenir; de là vient son énergie, voire sa puissance. Voici des textes sur les philosophies de la nation, l'histoire et la construction des idéologies nationalistes, ainsi que sur les principales théories du nationalisme, fondées notamment sur l'ancienneté des nations, la communauté imaginaire, le ressentiment, l'approche fonctionnaliste et les modèles historiques de la construction des Etats-nations. Certains des ces textes, publiés en anglais entre 1971 et 1987, sont d'indispensables références pour l'étude du nationalisme. Un tel ensemble, une première en langue française, devrait permettre d'inspirer, en les réorientant, les études et les débats sur la question de nationalités et du nationalisme aujourd'hui, posée trop souvent de façon hâtive et passionnelle. »
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT