Coauthor
  • PALIER Bruno (20)
  • PALME Joakim (16)
  • CARBONNIER Clément (8)
  • NACZYK Marek (6)
  • Show more
Document Type
  • Article (20)
  • Conference contribution (17)
  • Part or chapter of a book (12)
  • Report (10)
  • Show more
in Le Mensuel de l’Université Publication date 2008-03
MOREL Nathalie
2
views

0
downloads

Publication date 2007-01
MOREL Nathalie
0
views

0
downloads

1
views

0
downloads

in Politiques sociales et familiales Publication date 2013-06
1
views

0
downloads
Dès les années 1930, la Suède a développé une approche originale de la politique sociale, considérant celle-ci non pas comme un coût mais comme un investissement productif qui permet de concilier efficacité économique et équité sociale. Ainsi, le discours très en vogue aujourd'hui, au niveau européen comme au niveau de l'Organisation de coopération et de développement économiques, autour de la perspective d'investissement social, et qui prône la réorientation des dépenses sociales " passives " vers des dépenses sociales " actives ", semble s'inspirer des politiques mises en oeuvre dans les pays nordiques, et théorisées tout particulièrement en Suède. Cet article analyse les fondements et le développement de ce modèle social productif suédois de façon à mieux comprendre ce qui fait la spécificité de ce modèle et son succès, mais aussi à éclairer les orientations actuelles au niveau européen autour de la perspective d'investissement social.

in Revue française de science politique Publication date 2010-06
MOREL Nathalie
3
views

3
downloads
Si les études sur les politiques publiques et le genre se développent depuis plus d’une vingtaine d’années déjà dans les milieux académiques anglo-saxons et nordiques, ainsi que dans la science politique québécoise, ce n’est que très récemment que de tels travaux ont commencé à se développer en France, les spécialistes des politiques publiques ayant jusqu’ici préféré s’attacher à des domaines plus « virils » comme le reconnait Pierre Muller (dans Genre et action publique, p. 17) (...).

in Journal of European Social Policy Publication date 2018
TOUZET Chloé
ZEMMOUR Michaël
6
views

0
downloads
This article offers a reflection on how integrating fiscal welfare into welfare state research can shed light on some subtle, yet important, transformations of welfare states and social citizenship in Europe. We begin by clarifying the concepts of fiscal welfare and social tax expenditures (STEs), by reviewing and critically assessing the various related concepts found in the literature. We also map out the empirical knowledge currently available, highlighting the limitations in the available data. Then, drawing on both existing knowledge (developed especially in the context of the US welfare state) and the emerging literature on fiscal welfare in Europe, we identify a number of trends and set out some hypotheses as to why tax expenditures have become a privileged instrument in the field of social policy: not only do STEs appear as a useful instrument to build consensus across party lines in a context of budgetary austerity and strong control of public expenditures, they also enable the discreet privatization of social insurance schemes. Fiscal welfare also allows for a new mode of governing social policy through incentives, which entails a different mode of redistribution than traditional social policy instruments. Finally, we identify the remaining empirical and theoretical gaps to guide future research on the subject.

Ménage, garde d’enfants, jardinage, les services à la personne représentent en France, 1.23 million d’emplois. Précaires, en raison notamment des temps partiels généralisés, ces emplois majoritairement occupés par des femmes, se sont multipliés depuis les années 1990. Comment expliquer cette hausse ? Quelle revalorisation possible ?

Next