Type
Thèse de doctorat
Titre
At the margins of a “World Class Heritage City”: Mapping Muslim mahallas in the Walled City of Jaipur
Titre traduit
la marge d’une « World Class Heritage City »: étude de cas des quartiers musulmans dans la vieille ville de Jaipur, Inde
Auteur(s)
RATHORE Gayatri - Centre de recherches internationales (Auteur)
JAFFRELOT Christophe - Centre de recherches internationales (Directeur de thèse ou mémoire)
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
436 p.
Notes
Programme doctoral en Science politique
Mots clés
Marginalisation/Marginalization, Muslims politics of infrastructure, World Class City, Marginalisation, Musulmans, Politique de l’infrastructure, World Class City
Résumé
EN | FR
Cette thèse étudie les processus de marginalisation dans trois mahallas (quartier) musulmans de la ville fortifiée de Jaipur, au Rajasthan (Inde) en comparant trois niveaux d’interaction entre les pouvoirs publics et les habitants de ces quartiers ; a) la conservation du patrimoine dans la ville fortifiée, b) la collecte des ordures et c) le recrutement des musulmans Bhisti dans la municipalité de Jaipur (JMC). Ces trois questions sont fortement marquées par le contexte de la néo-libéralisation et de la politique de mise en œuvre d’une « World Class Heritage City ». Pris ensemble, ces trois cas permettent de mieux comprendre les processus de marginalisation urbaine à l’échelle mondiale ; ce qu’ils sont, comment-ils fonctionnent, et les réactions qu’ils suscitent. Il s’agit alors de saisir comment les vies urbaines marginales se construisent et se reconstruisent en réarticulant continuellement l’infrastructure, la topographie, la régulation des relations sociales et les inégalités. Ce faisant, ce travail applique une approche multidisciplinaire et par le bas. L’hypothèse avancée ici est que la marginalisation dans les quartiers musulmans de la ville fortifiée de Jaipur est un processus continu qui est intégré à la fois dans l'infrastructure politique (McFarlane et Rutherford 2008) et dans la politique d'infrastructure (Young et Keil 2010) et traversé par des rapports de pouvoirs selon des temporalités, sites et échelles divers.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT