Type
Article
Titre
Votes populaires, votes populistes
Dans
Hermès
Éditeur
FR : CNRS Éditions
Numéro
42
Pages
161 - 166 p.
ISSN
07679513
Mots clés
Working class vote, Rejection of the others, National Front, Extreme right, Electoral panel, Front national , Extrême droite, Vote ouvrier, Panel électoral, Rejet des autres
Résumé
FR | EN
Le Front national, en se revendiquant du populisme, s'inscrit dans une mouvance très répandue en Europe, qui pourrait se caractériser par le refus de la médiation, l'appel au peuple contre les élites. Mais la méfiance envers un personnel politique considéré comme corrompu est, par exemple, aussi fréquente dans l'électorat d'extrême gauche. L'électeur du FN se distingue plutôt par son ethnocentrisme, son rejet des autres. Et populiste n'est pas nécessairement synonyme de « populaire ». La catégorie sociale la plus défavorisée, celle des ouvriers, est plus représentée dans l'électorat du PC ou des Chasseurs que dans celui du FN, qui fait de meilleurs scores chez les artisans, les industriels et les professions libérales. Les milieux populaires se singularisent d'abord par leur abstentionnisme. L'extrême droite est donc à la fois moins «populiste» et moins «populaire» qu'il n'y paraît.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT