Type
Article
Titre
Les États occidentaux d’une gouvernementalité à l’autre
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
1
Numéro
1
Pages
131 - 149 p.
ISSN
12907839
Résumé
FR
La transformation récente de la gestion publique sur la base de valeurs néolibérales conduit à de nouvelles interactions entre le secteur public et le secteur privé. La doctrine managériale s'est développée au nom de la crise financière et pour faire face à la mondialisation, mais derrière les techniques de gestion se font jour de nouvelles relations de pouvoir : ce sont elles, et non l’affaiblissement de l’Etat, qui constituent le résultat de la "privatisation de l’Etat" dans les pays occidentaux. Celle-ci, que l’on peut comprendre comme la recherche d’une nouvelle forme de gouvernementalité, s'accompagne d'une forte politisation de l'action publique, ne touche pas à la structure des élites et permet de transférer aux autorités locales la gestion des problèmes sociaux : le management est devenu une manière de faire de la politique par d'autres moyens. La multiplication des marchés et des expertises tend à remettre en cause la légitimité de l'action publique. Privatisation de l’Etat et construction européenne se conjuguent pour faire naître une "souveraineté utilitaire", inconnue jusqu’ici de la théorie politique.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT