Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Evaluating representation from citizens perspective: Concepts of congruence, context and Europeans' representational judgments

 

Notice

Type:   Thèse de doctorat
 
Titre:   Evaluating representation from citizens perspective: Concepts of congruence, context and Europeans' representational judgments
Titre traduit:   L’évaluation de la représentation politique du point de vue citoyen: Congruence, contexte et jugements sur la représentation politique en Europe
 
Auteur(s):   Dageförde, Mirjam - European University Institute (EUI) (Auteur)
 
Directeur de la thèse:   Grossman, Emiliano (1973-...) - Centre d'études européennes et de politique comparée (Directeur de thèse ou de mémoire)
 
Date de soutenance:   2017-11-03
 
Établissement de soutenance:   Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
 
Notes:   Programme doctoral en Science politique
 
Mots-clés:   [fr] Représentation, Politique comparée, Partis politiques, Opinion publique [en] Representation, Comparative politics, Political parties, Public opinion
 
Résumé:   [fr] Dans cette thèse, nous proposons d’évaluer la représentation politique en Europe, tout en insistant sur la nécessité de considérer le point de vue individuel du citoyen. Nous développons ainsi une perspective nouvelle et originale sur la congruence entre les citoyens et les partis politiques. De plus, nous analysons la manière dont le système partisan affecte cette congruence au niveau micro et macro et, par conséquent, la manière dont celle-ci influence la satisfaction des citoyens envers le système politique. Nous nous appuyons tout d’abord sur le concept de représentation chez Pitkin, ainsi que les théories récentes sur le rôle des représentants. Ce faisant, l’importance des partis politiques, en particulier dans le contexte européen, est rappelée. Nous abordons ensuite la recherche sur l’opinion publique et la façon dont cette dernière analyse la relation entre les citoyens et l’Etat. Dans un troisième temps, nous revenons sur les approches qui combinent la recherche sur les partis politiques et l’opinion publique, en nous concentrant en particulier sur le concept de congruence. Toutefois, ces recherches présentent des lacunes, auxquelles nous proposons de remédier en développant une nouvelle approche de la relation entre les citoyens et les partis politiques. A partir d’une compréhension normative différenciée de la qualité de la représentation, des nouvelles normes pour juger la représentation du point de vue des citoyens sont présentées et de nouveaux concepts de congruence au niveau micro sont développés. Ce faisant, nous élaborons une typologie innovante de la congruence entre les citoyens et les partis politiques, reposant sur neuf concepts différents, introduits à travers (1) l'identification des critères d'évaluation de la représentation et (2) la formulation des normes pour l'évaluation de la représentation. Ces normes sont alors concrétisées en des indicateurs empiriques. Nous commençons par décrire, dans une optique comparative, la congruence entre les États membres de l'UE pour l'année 2014. Nous explorons ensuite la relation entre le système partisan et la congruence au niveau micro et macro, mettant ainsi en lumière l’impact du système partisan sur la congruence en fonction des divers concepts utilisés. Au niveau micro, l’analyse montre que la relation entre un concept de la congruence et le système partisan est stable et ne diffère pas, quel que soit l’enjeu. Au niveau macro, en revanche, les effets ne sont pas systématiques, mais varient en fonction des enjeux. Ces résultats éclairent sous un nouveau jour la relation entre le système partisan et la représentation, et contribuent ainsi à sa meilleure compréhension. Enfin, les effets de la congruence sont analysés à l'aide de modèles multi-niveaux, de façon à démontrer comment la congruence influence les jugements des citoyens sur la représentation politique. Il est démontré qu’au niveau micro, cette influence est systématique ; toutefois, l’intensité de cet effet varie selon l’enjeu. De ce point de vue, les enjeux qui importent le plus sont l’intégration européenne, la redistribution et la politique fiscale. En conclusion, notre recherche enrichit le débat théorique sur les partis politiques ; nos résultats permettent une meilleure compréhension de la représentation et expliquent la présumée « crise de la représentation », ouvrant de nouvelles pistes de recherches pour le futur.

[en] The thesis aims at evaluating representation in Europe while emphasizing the need to consider the individual citizen’s perspective. It develops a new and original perspective on how congruence between citizens and parties affects systemic satisfaction. It draws on Pitkin’s theory on representation and the most recent theoretical advancements which focus mainly on representatives. The thesis highlights the important role of political parties, especially in the European context. After elaborating the “supply” side of the representational link (political parties), it demonstrates how the relation of citizens and the state is analyzed in public opinion research – the “demand”-side. In a next step, the dissertation refers to approaches which combine the supply and the demand-side of the representational link. In particular, it focuses on the concept of congruence. Building up on these lines in research, the thesis reveals gaps in existing research and develops an innovative insight into the representational link. Based on a differentiated normative understanding of “good” representation, the dissertation develops new standards for judging representation from citizens’ perspective. It develops new conceptualizations of congruence on the micro-level and suggests a typology of congruence between citizens and parliamentary parties, including micro- and macro-measures, resulting in nine different conceptualizations. The new concepts are introduced through (1) identifying the criteria for evaluating representation that every perspective suggests and (2) the formulation of the implicit standard for evaluating representation. These standards are transformed into empirical indicators. Based on this new, nuanced understanding of “good” representation, the dissertation explains how the characteristics of party-systems impact on different types of congruence. Further, the thesis contributes to the explanation of citizens’ political attitudes. It formulates nuanced assumptions about the relation between congruence and perceived responsiveness, yet highlighting the need to distinguish between an aggregate and an individual perspective on representation. The empirical analysis is based on an own original dataset which integrates EES-and CHES-data. First, the descriptive part of the empirical analysis compares congruence within the EU-member-states for the year 2014. We explore congruence on the micro- and on the macro-level with reference to multiple issue-dimensions that relate to societal cleavages or dimensions on which parties compete. The empirical analysis reveals a differentiated judgment about the functioning of representation in the EU- member-states, depending on the respective understanding of “good” representation. Second, we explain the relation of party-systems and congruence and provide greater insight into the relation of context and the quality of representation. The study refers – again – to multiple issue-dimensions and systematically compares the results of the dissertation with findings offered by the conventional macro-perspective on congruence. Third, the thesis tests how congruence influences citizens’ representational judgments via multi-level models. The analysis accounts for the nuanced conceptualization of congruence and is conducted for multiple issue- dimensions. The results provide new insights into the relevance of different standards for evaluating representation for citizen’s attitudes and accounts for differences between issue-dimensions. Concluding, the thesis illustrates how these results impact on our understanding of good representation, relates the findings to the presumed “crisis of representation” and highlights how this dissertation might inspire future research.