Type
Article
Titre
Les étudiants catholiques sur le terrain syndical : la FFEC et l’UNEF de 1929 à 1949
Éditeur
FR : Editions Syllepse
Numéro
27
Pages
58 - 66 p.
ISSN
19515952
Résumé
FR
La Fédération française des étudiants catholiques (FFEC) est née après la Première guerre mondiale du désir de plusieurs groupes d'étudiants catholiques de constituer, au sein de l'Association catholique de la jeunesse française (ACJF) une fédération corporative des étudiants, semblable à celle qui existait alors en Belgique. La FFEC voit le jour le 26 février 1922 à l’Institut catholique et placée sous la protection de son recteur, Mgr Baudrillart. Elle conserve jusqu’en 1929 un lien formel avec l’ACJF, dont elle se distingue alors clairement par sa vocation d’union corporative : « La FFEC, peut-on lire dans le deuxième article de ses statuts, a pour but d’assurer la représentation commune des étudiants catholiques tant en France qu’à l’étranger et de défendre leurs intérêts »1. Cet objectif représentatif fait donc de la FFEC un concurrent potentiel de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) et, de fait, jusqu’à la reconnaissance officielle de cette dernière par la FFEC, en 1949, les étudiants catholiques ont, à plusieurs reprises, cherché à s’imposer sur le terrain syndical, allant jusqu’à contester la représentativité de l’UNEF. Les années trente ont constitué un temps fort de cet affrontement, tandis que les années quarante ont marqué l’apogée du corporatisme des étudiants catholiques.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT