Type
Contribution à un site web
Titre
Les derniers soubresauts électoraux du président Trump
Dans
Site du CERI
Mots clés
États-Unis, élections présidentielles, contestations, vie politique
Résumé
FR
Les résultats des élections présidentielles américaines sont rarement contestés, avec deux exceptions notables : l’élection de 1876 et celle de 2000. En 1876, aucun des deux candidats, le républicain Hayes et le démocrate Tilden (qui l’emportait en nombre de votes populaires) ne disposait d’une majorité de grands électeurs. Trois États, la Louisiane, la Floride et la Caroline du Sud présentaient des listes rivales de grands électeurs. Le Congrès restait dans l’incapacité de trancher puisque la Chambre des représentants, contrôlée par les Démocrates, préférait Tilden alors que le Sénat, contrôlé par les Républicains, choisissait Hayes. Un compromis fut trouvé in extremis avec la mise en place d’une commission bipartisane qui donnait la présidence à Hayes et offrait à Tilden, comme lot de consolation, une extraordinaire victoire politique : le rétablissement de l’autonomie politique des États du Sud, fondée sur le départ des troupes fédérales, et la mise en place rapide et brutale d’un système de dépossession du droit de vote des Noirs — citoyens théoriquement libres — mais subjugués jusqu’au vote de deux grandes lois libératrices, votées sous l’administration Johnson (le Civil Rights Act de 1964 et le Voting Rights Act de 1965). Le deuxième exemple, mieux connu, est celui de l’élection de 2000, qui se termina avec une intervention de la Cour Suprême, interrompant le recomptage des voix de la Floride, le 12 décembre. Les Républicains l’emportaient alors avec une majorité de 537 voix...

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT