Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Reimagining International Law to Address Global Health Challenges

 

Notice

Type:   Thèse de doctorat
 
Titre:   Reimagining International Law to Address Global Health Challenges
Titre traduit:   Réimaginer le droit international pour répondre aux problèmes de santé mondiaux
 
Auteur(s):   Hoffman, Steven (PhD) - Ecole de Droit (Auteur)
 
Directeur de la thèse:   Muir Watt, Horatia (1957-...) - Ecole de Droit (Directeur de thèse ou de mémoire)
 
Date de soutenance:   2016-08
 
Établissement de soutenance:   Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
 
Notes:   Programme doctoral en Droit
 
Mots-clés:   [en] Global Health, Global Governance, International Law, International Treaties
 
Résumé:   [en] This dissertation presents three studies that reimagine the definition and role of international law to address transnational health threats and social inequalities. The first chapter assesses opportunities for traditional international laws to promote global health, specifically examining when and why global health treaties may be helpful. Evidence from 90 quantitative impact evaluations of past treaties was synthesized and an analytic framework was developed. The second chapter builds on this work by evaluating a broad range of opportunities for working towards global collective action on antimicrobial resistance, including those that involve building institutions, crafting incentives and mobilizing interests. This chapter argues that their real-world impact will depend on strong accountability relationships. The third chapter takes this dissertation beyond traditional Westphalian notions of collective action by exploring whether new disruptive technologies can theoretically provide the same global regulatory effects on health matters as state-negotiated international laws. As a first move, this chapter presents a relatively simple machine-learning model that automatically quantifies the relevance, scientific quality and sensationalism of news media records, and validates the model on a corpus of 163,433 news records mentioning the recent SARS and H1N1 pandemics.

[fr] Cette thèse présente trois études qui imaginent à nouveaux frais la définition et le rôle du droit international dans la réponse que l’on peut apporter aux menaces transnationales contre la santé et aux inégalités sociales. Le premier chapitre évalue les capacités qu’ont les lois internationales traditionnelles de promouvoir la santé mondiale, en étudiant en particulier quand et pourquoi des traités internationaux sur la santé peuvent être utiles. Une synthèse de 90 évaluations d’impact quantitatif de traités passés a été réalisée et un cadre analytique a été développé. Le deuxième chapitre s’appuie sur ce travail pour évaluer une large gamme de possibilités de travailler en vue d’une action mondiale collective portant sur la résistance aux antimicrobiens, dont celles qui impliquent la construction d’institutions, la conception d’incitations et la mobilisation d’intérêts. Ce chapitre soutient que leur impact sur le monde réel dépend de relations d’imputabilité fortes. Le troisième chapitre porte cette thèse au-delà des notions westphaliennes traditionnelles d’action collective en s’intéressant à la question de savoir si de nouvelles technologies perturbatrices peuvent théoriquement produire les mêmes effets de régulation sur les questions de santé au niveau mondial que des lois internationales négociées par les États. Dans un premier temps, ce chapitre présente un modèle relativement simple d’apprentissage automatique qui quantifie automatiquement la pertinence, la qualité scientifique et le sensationnalisme des articles et valide ce modèle à partir d’un corpus de 163 433 articles de presse mentionnant les pandémies récentes de SARS et de H1N1.
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'auteur 2016iepp0024-hoffman-steven-these.pdf 14,85 MB
Version de l'auteur 2016iepp0024-hoffman-steven-resumefr-1.pdf 0,27 MB