Type
Article
Titre
L’Europe et la crise de l’accueil des réfugiés
Dans
Revue des juristes de Sciences Po
Éditeur
FR : Association des élèves et diplômés juristes de Sciences Po
Numéro
12
Pages
41 - 48 p.
ISSN
21114293
Mots clés
Union européenne, Réfugiés, Migration
Résumé
FR
Depuis ces vingt-cinq dernières années, l’Union européenne a été confrontée à des mouvements migratoires appartenant à des profils divers : regroupement familial, demandeurs d’asile, étudiants, élites qualifiées, migrants à la recherche de travail, mineurs isolés, réfugiés. Contrairement au passé, les migrations de travail sont devenues très faibles en nombre par rapport aux autres flux, de regroupement familial, d’asile, d’études. L’Union européenne reste la première destination migratoire au monde en terme de flux, devant les Etats-Unis (deuxièmes), les pays du Golfe (troisièmes), la Russie (quatrième), autres grands pôles migratoires1. Aujourd’hui, l’Union européenne connaît un afflux de réfugiés sans précédent (plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015). Elle est entourée de pays en guerre ou en conflit intérieur, qui ont produit des flux de réfugiés au sens large (plus souvent demandeurs d’asile que migrants venus à la recherche de travail, mais presque tous migrants forcés) d’une ampleur exceptionnelle. Ces flux viennent actuellement de Syrie (5 millions ont migré à l’étranger, dont 3 millions sont en Turquie, plus d’un million au Liban et 600 000 en Jordanie), d’Irak, de Libye (ancien filtre des migrations sub-sahariennes vers l’Union européenne, par le biais d’accords bilatéraux conclus notamment avec l’Italie), de la corne de l’Afrique (Erythrée, Somalie), d’Afghanistan, du Soudan et du Kosovo...

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT