Type
Periodical issue
Title
La mesure du danger
In
Ethnologie française
Author(s)
REVET Sandrine - Centre de recherches internationales (Publishing director)
HOUDART Sophie - Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (LESC) (Publishing director)
MANCERON Vanessa - Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (LESC) (Publishing director)
Editor
FR : Presses Universitaires de France
ISSN
00462616
Abstract
FR
La mesure du danger permet d’explorer des dangers de nature aussi diverse que la délinquance, la pollution, l’écueil maritime, la maladie ou l’attaque sorcellaire, l’extinction d’espèces animales ou végétales, voire de la Planète tout entière. Au croisement de la sociologie, de l’anthropologie et de l'histoire, les différents articles analysent les pratiques concrètes de mesure pour tenter de comprendre ce qui se produit au cours de l’opération d'évaluation du danger sans préjuger de la nature de celui-ci. L'anthropologie a contribué à la réflexion sur l’infortune en s’intéressant aux temporalités de l'après : maladies, catastrophes, pandémies, etc. et en cherchant à rendre compte de l’expérience des victimes, de leur vie ordinaire bouleversée, de la recomposition du quotidien. Elle s’intéresse aussi aux autres types de mesures, les savoirs incorporés, qui reposent sur l’odorat, la vue ou le toucher et ceux qui ressortent d'une épistémologie « non scientifique ». Dans tous les contextes étudiés, les deux registres sont mêlés et entrent en tension, selon qu'ils sont portés par des experts, des scientifiques, des amateurs, des croyants ou des groupes d'intérêt. Les cas réunis dans ce numéro le montrent, il persiste toujours un doute sur ce qu’on mesure exactement quand on mesure. S’intéresser à la mesure du danger, c’est ainsi s’intéresser à des états de la réalité, nombreux, hétérogènes qui ne permettent plus d’inférer un cours d’action et qui rendent hésitante ou incertaine la direction à prendre

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT