Type
Article
Titre
Géographies de la catastrophe. Ordre et désordres dans la gestion des catastrophes “naturelles”
Dans
Papeles del CEIC
Volume
2017/2
Numéro
175
ISSN
16956494
DOI
http://dx.doi.org/10.1387/pceic.17675
Mots clés
Territoire , Catastrophe, Identité, Simulation, Préparation
Résumé
FR | EN | ES
Les catastrophes dites “naturelles ” sont devenues l’objet d’une attention croissante de la part des acteurs internationaux depuis quelques décennies, tant au niveau de leur prise en charge que de leur prévention. Le monde international des catastrophes a élaboré un ensemble de dispositifs qui tentent de remettre de l’ordre dans le chaos anticipé de la catastrophe. Cette remise en ordre passe notamment par le fait d’essayer de faire coïncider des espaces, des rôles et des identités. Sur les territoires frappés par les catastrophes, les habitants deviennent des “sinistrés” quand ils passent par la tente dans laquelle ce statut leur est octroyé, puis des “déplacés” quand ils montent dans le camion qui les emmène vers de nouveaux lieux de vie. Ces dispositifs se construisent sur des représentations des identités en situation de crise fortement liées à un rapport à l’espace. Or, l’enquête ethnographique menée sur différents sites où des dispositifs de gestion des catastrophes sont mis en place en Amérique latine, montre que ces coïncidences sont loin de se produire systématiquement et que les personnes ont la possibilité de réintroduire de la critique, en sortant notamment de la géographie de l’ordre et en prenant une certaine distance avec les rôles qui leur sont conférés. L’article s’intéresse aux moments où cette critique est formulée, que ce soit lors d’exercices de préparation aux catastrophes, ou au cours de situations réelles.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT