Type
Entretien
Titre
Penser la survie des juifs sans jamais oublier les morts
Dans
Témoigner. Entre Histoire et Mémoire (Revue internationale de la Fondation Auschwitz)
Auteur(s)
Éditeur
BE
Numéro
131 (Octobre 2020)
Pages
30 - 36 p.
ISSN
25066390
Mots clés
France, régime de Vichy, population juive, déportation
Résumé
FR
Entretien avec Jacques Sémelin. Propos recueillis par Nathalie Peeters -- Jacques Semelin, vous travaillez depuis de nombreuses années sur la question des violences et crimes de masse. Votre dernier livre, La Survie des Juifs en France, 1940-1944, version actualisée de Persécutions et entraides dans la France occupée et préfacée par Serge Klarsfeld, est l’aboutissement de recherches approfondies sur les raisons pour lesquelles 75 % des Juifs en France ont échappé à la mort durant l’Occupation nazie. Vous vous êtes interrogé sur ce que Maxime Steinberg, historien belge a nommé « le paradoxe français ». Le fait qu’en France, en dépit de la collaboration d’État menée par le régime de Vichy, « seuls » 25 % des Juifs ont été déportés entre 1942 et 1944, alors que le taux est de 48 % en Belgique. Comment expliquez-vous ce paradoxe ?

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT