Co-auteur
  • COEURDACIER Nicolas (1)
Type de Document
  • Thèse de doctorat (1)
10
vues

10
téléchargements
Ma thèse aboutit à un programme de recherche qui étudie l'investissement (et l'épargne) sous trois angles différents. Il renseigne sur 1) le comportement d'épargne des pays riches en pétrole, 2) la formation des prix et la dynamique de l'investissement sur le marché pétrolier, et 3) le rôle des rachats d'actions dans l'inhibition de l'effet positif d'une politique monétaire accommodante sur l'investissement au niveau des entreprises. Le point commun sous-jacent de ces trois axes de travail est la compréhension des facteurs qui influencent les décisions d'investissement au niveau de l'entreprise, de l'industrie ou du pays. Le premier chapitre de ma thèse, External Saving and Exhaustible Resource Extraction, aborde précisément la question de la gestion épuisable des ressources face à l'incertitude. En reliant le comportement d'extraction et d'économie dans un cadre théorique cohérent, ce chapitre contribue à deux veines de la littérature qui se sont développées séparément jusqu'à plus récemment. Le deuxième chapitre, L'effet retardateur du stockage sur l'investissement : Les données du secteur pétrolier américain continuent d'explorer le rôle de l'incertitude, mais cette fois-ci, elles analysent à la fois la dynamique des prix et celle des investissements lorsque les décisions d'investissement sont irréversibles. Le dernier chapitre de cette thèse, Rachat d'actions, politique monétaire et coût de la dette, porte sur une étude empirique des déterminants de l'investissement. Partant de la structure du capital des entreprises, cette partie de ma thèse porte sur le rôle des rachats dans le détournement de la dette à faible coût des investissements et de l'emploi.