Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Sciences Po, dix ans après les Conventions Education Prioritaire

 

Notice

Type:   Rapport
 
Titre:   Sciences Po, dix ans après les Conventions Education Prioritaire
 
Auteur(s):   Tiberj, Vincent (1975-...) - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
 
Date de publication:   2011
 
Éditeur:   Paris  :  Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
 
Pages:   27  p.
 
Résumé:   [fr] En septembre 2001, les premiers étudiants issus des Conventions Education Prioritaire (CEP) faisaient leur entrée à Sciences Po. L’objectif du programme CEP est simple : recruter différemment, des jeunes lycéens talentueux qui, faute d’information spécialisée, de moyens financiers, ou subissant une trop forte censure, ne postulaient pas à Sciences Po. En 2001, 7 lycées relevant de l’éducation prioritaire se lançaient dans l’aventure. Ils sont aujourd’hui 85 dans toute la France. Ce sont ainsi plus de 850 étudiants qui ont été recrutés par cette filière. Les 6 premières promotions sont déjà diplômées. A l’époque de son lancement, comme par la suite, le dispositif pionnier avait été vivement critiqué sur le fond comme sur la procédure. Excuse à « l’embourgeoisement de l’école» d’aucuns l’ assimilaient « aux bonnes œuvres de la marquise ».    Au‐delà de ces prises de positions parfois outrancières, certaines craintes légitimes se faisaient jour. Certains s’interrogeaient sur cette remise en question du principe de l’égalité de traitement que supposait, en apparence tout au moins, le concours d’entrée classique. D’autres s’opposaient sur l’opportunité d’importer en France un principe de sélection qui pouvait se rapprocher de l’« affirmative ction » américaine. Force est pourtant de constater que dix ans après, les objectifs de démocratisation des élites restent encore d’actualité. Le présent rapport vise à évaluer la situation de Sciences Po de ce point de vue et surtout de fournir un des bilans possibles de la première décennie d’existence des Conventions Education Prioritaire. Pour cela nous avons tenté de répondre aux questions suivantes : Comment s’est déroulée l’insertion sur le marché du travail des élèves sélectionnés pour faire leurs études à Sciences Po grâce aux conventions ? Quel est leur parcours dans et après Sciences Po ? Le dispositif a‐t‐il permis à Sciences Po de se démocratiser ? Quel autre mode de sélection plus classique mais socialement juste était‐il possible ?
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'éditeur cep-etude-vtiberj-final.pdf 0,89 MB
 

Résolveur de liens