Type
Communication non publiée
Titre
Les métiers à pourboires : des collectifs de travail à l'épreuve d'une évaluation individuelle et continue
Auteur(s)
HÉNAUT Léonie - Centre de sociologie des organisations (Auteur)
PINNA Gabriele - Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (CRESPPA) (Auteur)
Nom de la conférence
Journées internationales de sociologie du travail (JIST)
Date(s) de la conférence
2012-01-25 / 2012-01-27
Lieu de la conférence
Bruxelles, BELGIQUE
Résumé
FR
En France, le pourboire est une somme d’argent versée par un client à un prestataire de service salarié, en plus du règlement de la note. Dans les hôtels et les salons de coiffure haut de gamme et parisiens, sur lesquels portent notre enquête, ces sommes peuvent atteindre des montants importants – un billet de 10 euros est couramment glissé dans la poche de la blouse de la coiffeuse ou donné au voiturier – et ainsi venir augmenter les bas salaires de façon substantielle, de 20 à 100 %. Or, les clients, aussi fortunés soient-ils, ne donnent pas un pourboire n’importe quand, n’importe comment, à n’importe qui, ni de n’importe quel montant. Les salariés considèrent volontiers que le don dépend de la satisfaction du client. En ce sens, les métiers à pourboires auraient la particularité d’être soumis à une évaluation individuelle et continue, à effet immédiat. Nous nous sommes donc intéressés à l’impact de cette pratique sur l’activité des salariés, sur leurs relations avec les clients et les employeurs, sur les collectifs de travail, et plus généralement sur la construction du rapport social de service. Aussi, les XIIIème JIST seront pour nous l’occasion de présenter les premiers résultats de notre étude, encore en cours, et de discuter des pistes à explorer.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT