Type
Working paper
Title
Mots creux et « pékinologie » ou comment refaire les mêmes erreurs
Editor
Centre de recherches internationales
Abstract
FR
On a pu croire un moment que les révolutions arabes nous auraient vaccinés contre un certain nombre de facilités intellectuelles. D'abord, l'utilisation extensive de mots ou de concepts, jamais définis, comme ceux de démocratie, modernité, société civile, société contre le pouvoir, progressistes, autoritaires a produit une soupe analytique totalement insipide qui n'a pas permis de prendre la mesure de la situation réelle. La réduction de la figure du pouvoir à quelques personnages, les dictateurs – comme si le pouvoir planait audessus de la société – a empêché de comprendre les subtilités politiques postrévolutionnaires et post-électorales. Enfin, la fétichisation d'Internet et des réseaux sociaux mais aussi du schéma société versus pouvoir a faussement fait croire que la population des pays arabes était prête à une « boboïsation » radicale, s’était convertie à la cyberdémocratie et que les gentils avaient gagné contre les méchants (...).
BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT