Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Les habits neufs du néo-institutionnalisme ?

 

Notice

Type:   Article
 
Titre:   Les habits neufs du néo-institutionnalisme ? : La redécouverte de l'ordre mésologique et de l'agency
 
Auteur(s):   Bergeron, Henri (1966-...) - Centre de sociologie des organisations (Auteur)
Castel, Patrick (1974-...) - Centre de sociologie des organisations (Auteur)
 
In:   L’Année sociologique
 
Date de publication:   2015
 
Éditeur:   FRANCE  :  Presses Universitaires de France
 
Volume:   65
 
Numéro:   3
 
Pages:   23-62  p.
 
ISSN:   00662399
 
DOI:   10.3917/anso.pr1.0007
 
Mots-clés:   [fr] Néo-institutionnalisme, Changement, Sociologie des organisations, Institution
 
Résumé:   [fr] Cet essai présente une synthèse critique des travaux récents de sociologie des organisations, qui, tout en puisant leur inspiration dans le néo- institutionnalisme, ont proposé des voies pour dépasser ses apories, dans le but de penser simultanément le changement et l’ordre social. Pour ce faire, davantage d’ambiguïté et d’hétérogénéité ont été introduites dans l’appréhension des champs organisationnels, d’une part, et le rôle des acteurs et notamment des entrepreneurs institutionnels a été davantage étudié, d’autre part. Si certaines des conclusions de ces travaux rappellent, sans toujours l’assumer, celles des fondateurs, américains et français, de la sociologie des organisations, ils peinent, à la différence de leurs aînés, à proposer une conceptualisation robuste du pouvoir et de l’ordre mésologique. L’essai se conclut en encourageant à davantage spécifier les mécanismes des sources du pouvoir et des dispositions réflexives des entrepreneurs de changement, ainsi que les déterminants sociaux de leur inégale distribution dans l’espace social.

[fr] This essay is a critical synthesis of recent researches in the sociology of organizations. While inspired by neo-institutionalism, they have made some propositions to overcome some of its limits and flaws, in order to be able to apprehend simultaneously change and reproduction processes. On one hand, organizational fields tend to be considered as more ambiguous and heterogeneous than in the seminal texts of neo-institutionalism and, on the other hand, these works have tried to “bring actors back in” their analyses, and especially the role of change entrepreneurs. Some of their conclusions remind of “old” institutionalism’s ones; however, their conceptualizations of power and meso order are less robust than in the seminal texts of organizational sociology. As a conclusion, this essay calls for studies that would identify and specify the social mechanisms that may explain the sources of power and reflexivity, as well as their uneven distribution in the social spaces.
 
 

Résolveur de liens