Type
Article
Title
Oil, violence and international actors: the case of Libya
In
Canadian journal of African studies
Editor
FR : Canadian Association of African Studies
Volume
48
Number
2
Pages
243 - 256 p.
ISSN
00083968
Abstract
EN | FR
La survie des régimes autoritaires est depuis longtemps associée à la disponibilité de rentes dérivées du pétrole et du gaz. Les régimes militaires étayés par le pétrole ont en particulier été en mesure de résister au défi de l’opposition intérieure, même durant des périodes difficiles, parce que ces régimes pouvaient compter, en fin de compte, sur les revenus dérivés du pétrole et du gaz. Comme le relate cet article, le régime de Khadafi s’est montré tout particulièrement doué pour survivre grâce aux rentes tirées du pétrole et du gaz. Mais ces rentes n’expliquent pas tout : en 2011, le régime est tombé après une brève guerre civile durant laquelle des forces externes ont joué un rôle de tout premier plan. Le rôle joué par les interventions de l’Europe et de l’OTAN indique les limites des rentes du pétrole et du gaz. La distribution modifiée des ressources internationales parmi les acteurs libyens nationaux a contribué à la victoire des rebelles, ce qui indique que les facteurs internationaux devraient être mieux incorporés dans les études de la survie des régimes autoritaires et de la démocratisation.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT