Type
Article
Titre
Introduction : Entretiens collectifs : Nouveaux usages ?
Dans
Revue française de science politique
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
61
Numéro
3
Pages
391 - 397 p.
ISSN
00352950
Mots clés
Entretiens collectifs, Enquête sociologique, Recueil de données (enquête)
Résumé
FR
L’idée de consacrer un numéro de la Revue française de science politique à l’usage des entre- tiens collectifs (EC) part du constat que cette technique de recueil des données, totalement marginale il y a quelques années dans le champ de la science politique française, est de plus en plus souvent utilisée. En 2004, au moment de la publication du petit sur Les entretiens collectifs dans la collection « L’enquête et ses méthodes », les références de science politique signalées étaient rares. En 2009, une sorte de frémissement était perceptible puisque quelques thèses et des projets de recherche utilisant cette technique étaient disponibles. Ce mouvement nous a semblé justifier l’organisation d’une journée d’étude dans le cadre de l’Association française de science politique (AFSP). Nous nous étions donnés pour objectif de faire un état des lieux des objets ou des problématiques à travers lesquels la recherche fondamentale dans les sciences sociales du politique, mais également la recherche appliquée, en incluant le secteur des études marketing, avaient recours aux EC. Ce numéro est le prolongement de cette manifestation mais il ne rassemble que des contributions consacrées aux usages scientifiques. Depuis 2009, les choses semblent encore avoir évolué, puisqu’on trouve des indices supplémentaires d’une diffusion de la technique dans le milieu des politistes et au-delà. Ces recherches constituent, de par leur nombre mais aussi leur diversité, une masse critique permettant de tirer un premier bilan au moment où la nécessité de dynamiser le débat sur les méthodes en science politique est régulièrement mise en avant. L’inclusion d’un volet d’EC dans un projet de recherche est aujourd’hui une pratique de moins en moins exceptionnelle, même si, le plus souvent, ils font office de complément idéal dans la mise en place d’un dispositif « multiméthodes ». Ils s’inscrivent égale- ment parfois au sein d’enquêtes de type ethnographique, que leur recours soit programmé – quand il s’agit, par exemple, d’étudier le système d’influence entre proches ou plus impromptu, la dimension collective de l’entretien étant alors le résultat non prévu de la dynamique de terrain.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT