Type
Article
Titre
la fatalité grecque : un scénario prévisible?
Dans
Lettre de l'OFCE
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Numéro
323
Pages
1 - 4 p.
ISSN
16399129
Résumé
FR
Fin 2009, la Grèce doit faire face à une crise de la dette, crise aggravée par la spéculation financière et l’absence de cohésion budgétaire en zone euro. Profitant de la croissance vigoureuse des années 2000 et de la faiblesse des taux d’intérêt pour accroître massivement les dépenses publiques, le pays a retardé les réformes structurelles qui auraient permis de préserver la soutenabilité du système. Mais deux ans après la crise des subprime, quand le pays est entré en récession, la question de la soutenabilité s’est posée avec acuité. La guérison risque d’être longue. Le programme de rigueur, conduit par le gouvernement depuis le début de l’année, semble avoir porté ses fruits : le déficit public atteindrait 10 % du PIB en 2010 (contre 13,5 % en 2009). Pourtant, la Grèce n’est pas encore sortie d’affaire : l’année 2010 devrait rimer avec hausse du chômage, baisse de la consommation et de l’investissement et réduction des dépenses publiques. La crise grecque a néanmoins une vertu : en mettant en lumière les carences de l’Union européenne en matière budgétaire, elle constitue un avertissement et appelle une révision profonde de la politique budgétaire en zone euro.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT