Type
Article
Title
Asie orientale : le retour du politique
In
Cultures et conflits
Editor
FR : Éditions L'Harmattan
Number
21-22
Pages
223 - 247 p.
ISSN
1157996X
Keywords
politique, asie du sud-est, chine
Abstract
FR
Quand on aborde la question de la régionalisation de l'Asie orientale, on ne peut pas éviter de rappeler brièvement l'énorme différence entre ce processus et celui qui travaille l'Europe et l'Amérique du Nord. En effet, la régionalisation de l'Asie orientale n'est pas le résultat d'une stratégie concertée des États et elle n'a pas été, à ce jour, conclue par une négociation politique ou commerciale. Au contraire, c'est un processus principalement économique qui se développe sans objectifs et sans calendrier explicites, et qui ne possède aucune traduction institutionnelle précise, puisque les associations régionales existantes recouvrent beaucoup moins (ASEAN/AFTA) ou beaucoup plus (APEC) d'espace que celui qui est affecté pour le processus de régionalisation en Asie orientale. La question qui se pose d'emblée est donc celle de savoir quel rôle reste dévolu aux États et plus généralement au politique dans une région où des forces économiques très puissantes paraissent libérées de leur contrôle. Et la tentation devient forte d'imaginer que l'Asie orientale est en passe de se libérer du fardeau de la politique pour s'abandonner tout entière aux flux de l'économie et des autres phénomènes transnationaux. Cette tentation nous paraît dangereuse, parce qu'elle exagère des faits importants, mais non dominants. Il nous semble en effet que les États ont collaboré à la régionalisation et qu'ils l'ont contrôlée de façon à ne consentir aucun abandon de souveraineté essentiel ; que le remodelage des espaces régionaux n'apporte que des nuances secondaires à l'ordre inter-étatique dans la région ; et surtout que le rapprochement des économies et des sociétés prépare un retour en force du politique en Asie orientale, tant sur les scènes intérieures que sur la scène régionale (...).

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT