Type
Thèse de doctorat
Titre
Explaining the Emergence of Transboundary Groundwater Management : The Cases of Guaraní Aquifer System, the Hueco and Mesilla Bolsón Aquifers, and the Génévois Aquifer
Titre traduit
Emergence de la Gestion des Eaux Souterraines Transfrontalières : les cas du système aquifère Guarani, les aquifères Hueco et Mesilla Bolsón, et l'aquifère du Génévois
Auteur(s)
WALTER Martin - Department of Psychiatry and Psychotherapy (Auteur)
SPRUYT Hendrik - (Directeur de thèse ou mémoire)
DABÈNE Olivier - Centre de recherches internationales (Directeur de thèse ou mémoire)
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
219 p.
Mots clés
Gestion de l'eau, Eau souterraine, Water Management, Groundwater, Environnement, Politique comparée, Comparative policy, Environment
Résumé
FR
Malgré la diversité de contributions concernant l’analyse des ressources hydriques et la multiplicité d’expériences de gestion de ces ressources, les eaux souterraines n’ont été incorporées dans l’agenda politique des relations internationales que très récemment. En ligne avec les recherches dédiées à la compréhension des défis associés à la gestion des eaux et à l’émergence des mécanismes de régulation pour la gestion environnementale, ce travail examine la création de mécanismes pour la gestion conjointe des eaux souterraines transfrontalières. Pour ce faire, il essaye de répondre une question relativement simple : quels facteurs ont été déterminants pour l’émergence et la mise en œuvre de mécanismes de gestion conjointe des eaux souterraines ? A partir d’une révision de la littérature disponible et de l’étude comparée de trois cas, cette recherche a trouvé que dans la reconnaissance et la formulation des problèmes des eaux souterraines interagissent toujours trois types de facteur : les usages de l’eau souterraine, les caractéristiques hydrogéologiques des aquifères et la valeur sociale attribuée à la disponibilité éco-systémique des ressources. Cette recherche a trouvé d’ailleurs que la simple existence de problèmes associés à la disponibilité des ressources ne pousse pas automatiquement à la création des mécanismes de gestion. Ces derniers, qui peuvent être coordonnés ou unilatéraux, découlent d’une articulation d’éléments systémiques et socio-institutionnels.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT