Type
Contribution à un site web
Titre
Analyse-Intelligence Artificielle : quelles sont les ambitions de la Chine ?
Dans
Emile Magazine
Résumé
FR
La Chine s’est considérablement investie dans la promotion de l’intelligence artificielle. En juillet 2017, le Conseil des Affaires d’Etat a publié son « Plan national de développement de la nouvelle génération d’intelligence artificielle » et s’y est fixé l’objectif de devenir leader mondial de l’IA d’ici 2030. Pour ce faire, d’ici 2020, un montant total de 150 milliards de yuans (23,86 milliards de dollars) sera alloué aux universitaires, aux incubateurs ou aux start-ups pour les aider à développer leur expertise en IA. Cette somme pourra même atteindre 400 milliards de yuans (63,62 milliards de dollars) si besoin est. Les investissements financiers et politiques que la Chine a effectués dans l’IA suscitent à la fois des convoitises et des doutes, ce qui se traduit dans la manière dont la grande majorité des chercheurs occidentaux appréhendent les actions publiques chinoises. En réalité, il faut comprendre que face à un environnement international inamical et à des défis internes imminents, la Chine a un immense besoin de l’IA pour éviter d’être prise de court par les vicissitudes internationales. D’ailleurs, le fait que la Chine aspire à piloter la coopération internationale en IA n’a rien d’illégitime et tous les pays du monde peuvent avoir une telle ambition. Il est grand temps de mettre fin à la monopolisation des puissances occidentales dans la fixation de normes internationales, auxquelles les pays en voie de développement sont souvent obligés d’obéir, sous peine d’isolement, de stigmatisation, voire d’exclusion totale.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT