Type
Partie ou chapitre de livre
Titre
Nationaliser la Shoah ? Les enjeux identitaires des controverses bulgaro-macédoniennes sur l'histoire
Dans
La Shoah en Europe du Sud-Est. Les Juifs en Bulgarie et dans les territoires sous administration bulgare (1941-1944)
Auteur(s)
RAGARU Nadège - Centre de recherches internationales (Directeur de publication ou de collection)
RAGARU Nadège - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
Paris : Les publications du Mémorial de la Shoah
Pages
138 - 161 p.
Résumé
FR | EN
Cet article se propose d’étudier les controverses historiographiques et mémorielles ayant opposé, à l’occasion du 70e anniversaire des événements de mars 1943, entrepreneurs de mémoire, historiens et élites politiques de Macédoine et de Bulgarie. L’hypothèse qui la sous-tend est que ces contentieux s’éclairent à la lumière des opérations concurrentielles de nationalisation du passé observées dans les deux pays. Progressivement modelé en objet d’histoire et de commémoration, l’événement de l’Holocauste a été incorporé dans des récits nationaux rivaux, les destinées juives étant érigées en métaphores des vertus héroïques et des souffrances des nations titulaires. L’intensité nouvelle des débats publics se comprend dès lors à l’intersection entre trois dynamiques : elle résulte d’abord de la cristallisation, autour de la guerre, d’enjeux relatifs à la relecture post-communiste des histoires nationales et à la structuration des compétitions politiques internes. Elle traduit ensuite l’existence d’un processus plus vaste de renégociation de la topographie de la mémoire de la Shoah et des lieux depuis lesquels l’histoire en est écrite. À ce processus, les communautés juives, vivant dans les Balkans ou établies en Israël et aux États-Unis, ont pris une part active, la transnationalisation des controverses constituant désormais une des modalités de la nationalisation des présences de la Shoah. Elle dialogue enfin avec le cheminement ayant conféré à l’Holocauste une valeur référentielle dans les régimes mémoriels européens et internationaux.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT