Type
Rapport
Titre
Les électorats de Marine Le Pen ou les contraintes du succès
Éditeur
Paris : CEVIPOF
Pages
7 p.
Résumé
FR
L’électorat du Front national (FN) n’est pas homogène. Il est tentant de l’opposer globalement à celui de Nicolas Sarkozy¹ mais on se prive alors des moyens de déceler les potentialités réelles d’un rapprochement entre eux ou de mesurer la capacité d’évolution électorale du FN. Pour comprendre ce qui s’est joué lors de la présidentielle de 2012, qui voit l’électorat frontiste se renforcer en cassant la dynamique créée par Nicolas Sarkozy en 2007, il faut identifier les trajectoires précises empruntées par les électeurs entre les deux élections. Pour ce faire, nous nous appuierons donc sur les données non pondérées de la vague 12 de l’enquête Présidoscopie de 2012. ¹ CAUTRÈS (Bruno) et STRUDEL (Sylvie), « Les flux à l’intérieur de la droite : la perte de capacité centripète de Nicolas Sarkozy », Pascal Perrineau (dir.), La décision électorale en 2012, Paris, Armand Colin, Recherches, 2013, pp. 109-128.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT