Type
Article
Titre
Allemagne : un long fleuve tranquille
Dans
Revue de l'OFCE - Analyse et prévisions
Numéro
130
Pages
199 - 204 p.
ISSN
12659576
DOI
10.3917/reof.130.0199
Mots clés
Croissance allemande, Zone euro, PIB
Résumé
FR
Après un bon deuxième trimestre 2013 (+0,7 %), l'Allemagne va connaître une croissance plus modérée. Mais elle afficherait tout de même en 2014 une croissance proche de son potentiel : 1,3 %. En effet, elle va bénéficier de la moindre restriction menée par ses partenaires européens en 2014 (avec un effet sur sa croissance de - 0,5 point de PIB en 2014 contre -0,9 en 2013). De plus, la consommation des ménages continuerait de soutenir la demande, dans un contexte de faibles créations d'emplois mais de dynamisme des salaires. Porté par des perspectives de demande plus favorables, l'investissement des entreprises redémarrerait. À l'horizon de notre prévision, le taux d'investissement productif resterait cependant bien en-deçà de son niveau d'avant-crise. Un solde public proche de l'équilibre inciterait l'Allemagne à mener une politique légèrement expansionniste. L'Allemagne serait ainsi le seul pays de la zone euro où il n'y aurait pas de restriction budgétaire en 2014. La seule contrainte à laquelle doit faire face l'Allemagne est en effet de ne pas avoir un déficit structurel supérieur à 0,35 % du PIB à partir de 2016. En sachant que le solde structurel devrait être de 0,3 % du PIB en 2013, l'objectif est d'ores et déjà atteint. Le ratio dette publique brute PIB poursuivrait sa baisse pour passer sous les 80 % en 2014. Il resterait cependant supérieur d'environ 10 points à son niveau d'avant-crise. [Premier paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT