Type
Thèse de doctorat
Titre
Pouvoir, Eglise et société en Hongrie communiste, 1944-1964 : Histoire intérieure d’une domination - Volumes I et II
Titre traduit
The Communist Regime, the Church, and Society in Communist Hungary, 1944-1964
Auteur(s)
BAUQUET Nicolas - Centre d'histoire de Sciences Po (Auteur)
LAZAR Marc - Centre d'histoire de Sciences Po (Directeur de thèse ou mémoire)
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
832 p.
Mots clés
Communisme – Hongrie - XXe siècle, Eglise catholique – Hongrie XXe siècle, Religion et politique – XXe siècle, Totalitarisme – Europe – XXe siècle, Communism - Hungary– XXth century, Catholic Church –Hungary – XXth century, Religion and Politics – XXth century, Totalitarianism – Europe – XXth century
Résumé
FR | EN
Cette thèse retrace l’évolution des rapports entre le pouvoir communiste, l’institution ecclésiastique et les laïcs catholiques en Hongrie, de l’arrivée de l’Armée rouge, à la fin de l’année 1944, jusqu’à la signature de l’Accord partiel entre le Saint-Siège et le gouvernement hongrois, le 15 septembre 1964. Elle retrace le processus au terme duquel la domination communiste a été profondément intériorisée, aussi bien par les membres du clergé que par les fidèles eux-mêmes. Elle cherche aussi à comprendre de quelle manière cette domination a pu influer sur l’évolution de la vie ecclésiale et religieuse. Elle vise enfin à reconstituer la dynamique politique qui a porté cette volonté de domination, et la manière dont elle s’est transformée, notamment après le choc de la révolution de 1956. La thèse s’appuie sur un large corpus de sources inédites ou publiées, issues aussi bien de l’appareil de l’Etat-Parti (police politique, Bureau des Affaires ecclésiastiques, département de l’agit-prop du Parti) que de celui de l’Eglise (archives épiscopales, des ordres religieux ou des paroisses), corpus complété par des témoignages et des archives orales, produits avant comme après la chute du régime communiste. La thèse est divisée en trois grandes parties chronologiques : les années d’après-guerre, de 1944 à 1948 ; les années staliniennes, de 1948 à 1956 ; les premières années du kadarisme, de 1956 à 1964. A ce découpage chronologique se superpose une structure qui distingue les trois points de vue étudiés dans la thèse : celui de l’appareil communiste, celui de l’institution ecclésiastique et de la société cléricale, et enfin celui des laïcs.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT