Type
Article de presse ou magazine
Titre
Transition énergétique : au boulot !
Numéro
104
Pages
38 - 39 p.
ISSN
12524999
Mots clés
Transition énergétique, Gaz à effet de serre
Résumé
FR
Pour activer les outils permettant de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050, il faut y mettre les moyens. L'engagement de la France dans la transition énergétique peut se résumer en une phrase : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 75 % en 2050 par rapport à leur niveau de 1990. Pour y parvenir, des objectifs de sobriété énergétique et de réduction du recours aux énergies fossiles ont été inscrits dans le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte (PLTE), dont la discussion à l'Assemblée a débuté le 1er octobre 2014 pour un vote solennel le 3 mars 2015. Il est ainsi prévu de diviser par deux la consommation d'énergie finale (*)d'ici à 2050 (avec un objectif intermédiaire de - 20 % en 2030), de porter à 32 % la part des sources d'énergie renouvelable dans cette consommation en 2030 et de ramener à 50 %, en 2025, la part de l'énergie nucléaire dans la production électrique hexagonale. Cependant, pour atteindre les grands objectifs fixés par cette loi - au terme de débats houleux, notamment sur le nucléaire -, il va également falloir renforcer les instruments qui, concrètement, permettront de les mettre en oeuvre. Ces instruments se déclinent en deux grandes familles : d'une part, les normes et, d'autre part, les instruments économiques (taxes ou marché de permis d'émission) destinés à rendre coûteux le fait d'émettre des gaz à effet de serre.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT