Type
Partie ou chapitre de livre
Titre
Le regard des chercheurs : L’impact des attentats de 2015 sur l’opinion
Dans
La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Année 2015
Éditeur
Paris : La Documentation française
Pages
357 - 365 p.
ISBN
9782110101716
Résumé
FR
1ères lignes : Après deux séries d’attentats meurtriers, on pouvait craindre les amalgames entre Islam et terrorisme, et une stigmatisation des musulmans de France, tandis que le flux croissant des réfugiés fuyant les conflits en Irak et en Syrie laissait présager d’un durcissement de l’opinion à l’égard des immigrés. Le triplement des actes et menaces antimusulmans recensés en 2015, dont 58 % intervenus en janvier et en novembre juste après les attentats, va dans ce sens. La progression électorale du Front national aux scrutins départemental de mars et régional de décembre également, un parti qui a fait de l’immigration sa cible privilégiée, et qui présente les migrants comme infiltrés par les djihadistes. Pourtant deux enquêtes effectuées pour la CNCDH, l’une après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher (3-13 mars 2015), l’autre deux mois après les attentats du 13 novembre (6-11 janvier 2016), amènent à des conclusions plus nuancées. On observe bien une demande sécuritaire, face à un terrorisme qui fait peur, tout comme un réflexe de fermeture face aux réfugiés. Mais les opinions en faveur de la peine de mort continuent à baisser. Et loin de reculer, l’acceptation des minorités qui vivent en France, y compris la minorité musulmane, progresse globalement depuis trois ans. On suggère ici deux pistes explicatives du phénomène parmi d’autres, la réaction « républicaine » aux attentats, et les transformations en cours à droite.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT