Co-auteur
  • BARBOU DES PLACE Ségolène (3)
  • PATAUT Etienne (3)
  • CLÉMENT-WILZ Laure (2)
  • BURGORGUE-LARSEN Laurence (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (36)
  • Article (17)
  • Livre (5)
  • Working paper (5)
  • Voir plus
Sous la direction de AZOULAI Loïc, DE VRIE Karin Publié en 2014-03
12
vues

0
téléchargements
Large-scale migration constitutes an unavoidable social reality within the European Union. A European polity is made possible and tangible by the individual acts of migrants crossing the internal borders, developing a transnational life and integrating into European societies. Consequently, migration has become a special feature of the self-understanding of the European Union: its existence depends upon a continuing flow of persons crossing the borders of the Member States, and also upon the management of the flows of third-country nationals knocking at its doors. To respond to this challenge, the Union has developed common European migration policies. This book is a collection of essays which aim to explore a selected number of issues related to the development of these policies. It presents the current state, and the future of European immigration law discussing the political rationales and legal competences driving the action of the Union in this area. It reflects on the cooperation of the Union with third countries and on the emergence of international migration legal norms. It illustrates the role of the European Courts and the emergence of new actors through the adoption of EU instruments. (Publisher's abstract)

in Europe Sous la direction de AZOULAI Loïc Publié en 2011
2
vues

0
téléchargements

Sous la direction de AZOULAI Loïc Publié en 2011
3
vues

0
téléchargements
[For it to be legitimate, this study must be carefully circumscribed. The problem it purports to address is not that of the legitimacy of the structures or organs of the European Union but that of the integration of EU law into the legal systems of its Member States[1]. By what title can EU law impose its norms on national legal systems, and so much so that the conditions in which rule-making is organized within those orders are affected to the point of turmoil? On what conditions can EU law be integrated? What consequences does such normative integration hold for the way in which relations among legal systems are described? Our discussion addresses not so much the actual dynamics of legal integration but rather the discourses of justification it produces and on which it rests.]

in Mélanges en l'honneur de Jean Paul Jacqué Publié en 2010
AZOULAI Loïc
72
vues

0
téléchargements

in L'argument sociologique en droit Sous la direction de FENOUILLET Dominique Publié en 2015
AZOULAI Loïc
8
vues

0
téléchargements

in Les droits fondamentaux : charnières entre ordres et systèmes juridiques Sous la direction de DUBOUT Edouard, TOUZÉ Sébastien Publié en 2010
AZOULAI Loïc
3
vues

0
téléchargements

in Regards sur le cosmopolitisme européen - Frontières et identités Publié en 2011
AZOULAI Loïc
3
vues

0
téléchargements

in Common Market Law Review Publié en 2013
AZOULAI Loïc
COUTTS Stephen
0
vues

0
téléchargements
“Public policy is an unruly horse to ride”. 1. In the past the Court of Justice has striven to “tame” the wild horse in the context of the free movement of persons by striking a balance between the individual’s right to free movement and the legitimate prerogative of Member States to combat threats to public policy. The result of this compromise is now found in Chapter VI of Directive 2004/38/EC, governing the expulsion of Union citizens, in particular in its Article 28. 2. While consolidating the case law of the Court, Article 28 innovates by granting an exceptional level of protection for Union citizens resident for more than ten years in another Member Sate.According to Article 28(3), “An expulsion decision may not be taken against [these] Union citizens, expect if the decision is based on imperative grounds of public security”.

in COGITO, la lettre de la recherche à Sciences Po Publié en 2016-05
11
vues

0
téléchargements
Loïc Azoulai, professeur de droit public à Sciences Po, est titulaire d’une Chaire d’excellence Sorbonne Paris Cité intitulée “Manières d’être Européen. Régimes juridiques, modes d’appartenance, formes d’existence”. (Premières lignes)

in Revue trimestrielle de droit européen Publié en 2018
11
vues

0
téléchargements
L'essentiel du travail des juristes européens sur la question de l'immigration se présente comme une réflexion sur les mécanismes mis en place par l'Union européenne et ses États membres pour réguler l'afflux de migrants(1). Il leur est aisé de constater que ces mécanismes fonctionnent mal. Ils se donnent dès lors pour tâche de trouver des remèdes. Recherche qui se résout généralement par l'établissement d'une formule associant responsabilité et solidarité. La responsabilité consiste, pour les États membres, à respecter à la lettre les règles relatives aux contrôles des personnes franchissant les frontières extérieures de l'Union et d'assumer les charges que leur impose le régime d'asile européen commun. La solidarité, c'est de pouvoir compter sur un partage entre États membres des coûts liés à la prise en charge des nouveaux arrivants et sur la mise en place d'une répartition équilibrée des nouveaux arrivants sur le territoire européen. La formule idéale veut que des comportements plus responsables entraîneront une solidarité plus forte. Force est toutefois de constater que tous les gouvernements européens n'adhèrent pas à cette formule : certains refusent la responsabilité, d'autres rejettent la solidarité. Au demeurant, dans l'autre grand domaine de crise mettant en cause l'Union européenne - l'euro -, où la même formule est proposée, de fortes résistances se font également entendre(2). Dans ce cas, responsabilité veut dire respect des règles portant sur la discipline budgétaire, tandis que la solidarité porte, pour l'essentiel, sur des mécanismes de transferts financiers entre États membres de l'Union. (Premier paragraphe de l'article)

Suivant