Type
Partie ou chapitre de livre
Titre
De la démocratie sans les femmes à une démocratie dégenrée qui dérange
Dans
La démocratie de l'entre soi
Auteur(s)
MOSSUZ-LAVAU Janine - Centre de recherches politiques de Sciences Po (Auteur)
SÉNAC Réjane - Centre de recherches politiques de Sciences Po (Auteur)
PERRINEAU Pascal - (Directeur de publication ou de collection)
ROUBAN Luc - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
Paris : Presses de Sciences Po
Pages
89 - 102 p.
ISBN
9782724620504
Mots clés
Démocratie, Genre, Egalité, Complémentarité
Résumé
FR
Du droit à la contraception en 1965 à la parité en 1995 en passant par l’avortement en 1974, l’élection présidentielle est un moment de politisation des questions considérées comme relevant du privé, voire de l’intime. Elle est en effet le théâtre de débats sur les déclinaisons politiques du principe d’égalité entre les sexes, l’égalité des droits étant inscrite dans la constitution française depuis 1946. A la veille de l’élection présidentielle de 2017, cette apparente consensualité est écornée par des mobilisations telles que la manifestation organisée par la « Manif pour tous » le 16 octobre 2016 pour dire « Stop, ça suffit ! » « face aux nouvelles offensives contre la famille » . Afin de saisir l’ambivalence contemporaine d’une société revendiquant la centralité de l’égalité femmes-hommes dans la République française et se divisant sur l’application de ce principe, il convient de l’inscrire dans l’héritage d’une démocratie sans les femmes. Il est aussi essentiel de présenter la manière dont la seconde moitié du XXe siècle se caractérise par une politisation du privé et d’examiner les obstacles récurrents à l’accès des femmes à la pleine citoyenneté. Nous dessinerons enfin la perspective d’une démocratie qualifiable de post-genre ou dégenrée, perçue comme « dérangeante » car remettant en cause la centralité de la complémentarité des sexes dans l’ordre familial, social et politique.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT