Coauthor
  • ROSENTAL Paul-Andre (1)
Document Type
  • Doctoral (Phd) thesis (1)
La thèse consiste en un réexamen des traits saillants des systèmes politique et partisan du Japon d’avant-guerre (1890-1937). L’analyse de données quantitatives et qualitatives sur l’achat de voix et les pratiques d’ingérence des gouvernements dans le déroulement des campagnes électorales démontre que la première pratique était massive et généralisée et les secondes systématiques. L’achat de voix massif et généralisé et les pratiques d’ingérence étaient liés par une relation de complémentarité fonctionnelle, l’ingérence consistant le plus communément en la répression partiale des fraudes électorales. Le système partisan s’ordonnait autour de ce binôme d’expédients. Les acteurs collectifs de ce système furent des spécimens du type « parti-cartel, stratarchique, clientélistes et attrape-tout », des partis qui n’activaient pas de clivage sociologique ou idéologique. Le binôme d’expédients structurants eut de nombreuses conséquences systémiques et constitua la plus puissante des modalités de la politisation des rapports sociaux. En conclusion, les résultats de l’examen de la pratique de l’achat de voix dans le Japon d’avant-guerre sont confrontés à ceux que proposent des études de cette pratique en d’autres sociétés, les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni au XIXe siècle ou, au XXe siècle, des pays d’Amérique Latine et Taiwan.