Co-auteur
  • VENTURINI Tommaso (14)
  • OOGHE Benjamin (12)
  • GIRARD Paul (10)
  • PLIQUE Guillaume (5)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (9)
  • Article (7)
  • Site Web (6)
  • Rapport (4)
  • Voir plus
Publié en 2006
JACOMY Mathieu
1
vues

0
téléchargements

3
vues

0
téléchargements

in Information and Communication Technologies Publié en 2006
PFAËNDER Fabien
JACOMY Mathieu
FOUETILLOU Guillaume
0
vues

0
téléchargements
This paper presents two different perspectives of the web: a global one that corresponds to the classical approach of search engines and a the local one that we propose as an alternative approach. The search engines perform their indexation operation on the whole web in an automatic way and display their results according to it by proposing a perfectible visualization. We will review the usability of these visualizations while examining the way search engines build their hierarchies. That leads us to reconsider the notion of context and the way models of the web influence our vision of it to finally propose a new model strongly related to its perception through alternative visualizations.

20
vues

20
téléchargements
Le développement des technologies numériques engendre une longue et profonde mutation de notre rapport à la connaissance. Quelle que soit l’étiquette utilisée pour désigner ce phénomène, de nombreuses personnes s’interrogent sur les évolutions de nos pratiques académiques (Lazer et al 2009, Ollion & Bollaert 2016). Explorer les parties pour construire les touts Latour et al avancent en 2012 que de nouvelles façons de représenter et surtout de naviguer dans les données permettraient de revenir sur le rapport entre tout et partie, débat aussi vieux que la sociologie elle-même (Latour 2012). D’après ces auteurs, chaque tout n’est qu’une façon particulière de voir les parties, un trait commun qui rassemble. Un trait parmi d’autres. Le tout est une prise tellement utile, tellement signifiante qu’on en oublie qu’il cache une réduction d’une foule de particularités. Or ce tout peut aujourd’hui être décomposé ou plutôt recomposé dynamiquement dans de nouveaux moyens d’exploration des données appelés Datascapes - autrement dit paysages de données. Reprenant ces intentions, nous avons depuis 2012 conçu des outils d’analyse exploratoire de données (Tukey 1977) qui permettent de multiplier les perspectives sur un même objet.

in Le Monde Publié en 2012-02-03
OOGHE Benjamin
LAROUSSERIE David
3
vues

0
téléchargements

in Réseaux Publié en 2010
DIMINESCU Dana
RENAULT Matthieu
JACOMY Mathieu
D'IRIBARNE Christophe
11
vues

11
téléchargements
Cet article se propose d'engager une réflexion sur le web matrimonial des migrants (WMM) en tant que forme inédite de commerce ethnique posant l'égalité « faire du commerce » = « faire du réseau » (et non plus s'appuyer sur des réseaux ethniques préexistants). Le WMM est fondée sur une économie du profilage singulière puisque dépendante d'une ethnicisation des profils (et donc des utilisateurs): « faire du réseau » = « ethniciser ». Enfin, le WMM implique mobilité et migrations (avec des différences capitales en terme de genre): « faire du réseau » = « naviguer, bouger, migrer ».

10
vues

10
téléchargements
A partir du cas du web du livre en France, cet article interroge la notion de zoom dans l’exploration visuelle de réseaux. En soumettant un graphe à des questionnements et traitements successifs, il devient possible de comprendre ce qui apparaît comme une anomalie pour le chercheur, un entrelacement sur le plan visuel de deux communautés pourtant distinctes du point de vue des catégories et de l’algorithme de modularité. En appliquant ces différentes épreuves au graphe apparaît la variété des algorithmes de spatialisation et de clusterisation, les limites des notions de zoom, de découpage et d’exploration des réseaux, toutes métaphores spatiales peu pertinentes. Cette démarche plaide pour des conventions d’exploration qui assurent la robustesse de l’exploitation de ce type de données.

in Digital Journalism Publié en 2016-06-20
BOUNEGRU Liliana
GRAY Jonathan
1
vues

0
téléchargements
Networks have become the de facto diagram of the Big Data age (try searching Google Images for [big data AND visualisation] and see). The concept of networks has become central to many fields of human inquiry and is said to revolutionise everything from medicine to markets to military intelligence. While the mathematical and analytical capabilities of networks have been extensively studied over the years, in this article we argue that the storytelling affordances of networks have been comparatively neglected. In order to address this we use multimodal analysis to examine the stories that networks evoke in a series of journalism articles. We develop a protocol by means of which narrative meanings can be construed from network imagery and the context in which it is embedded, and discuss five different kinds of narrative readings of networks, illustrated with analyses of examples from journalism. Finally, to support further research in this area, we discuss methodological issues that we encountered and suggest directions for future study to advance and broaden research around this defining aspect of visual culture after the digital turn.

The web is a field of investigation for social sciences, and platform-based studies have long proven their relevance. However the generic web is rarely studied in itself though it contains crucial aspects of the embodiment of social actors: personal blogs, institutional websites, hobby-specific media… We realized that some sociologists see existing web crawlers as “black boxes” unsuitable for research though they are willing to study the broad web. In this paper we present Hyphe, a crawler developed with and for social scientists, with an innovative “curation-oriented” approach. We expose the problems of using web-mining techniques in social science research and how to overcome those by specific features such as step-by-step corpus building and a memory structure allowing researchers to redefine dynamically the granularity of their “web entities”.

Suivant