Type
Article
Titre
Le phénomène collégial : une théorie structurale de l’action collective entre pairs
Dans
Revue française de sociologie
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
40
Numéro
4
Pages
639 - 670 p.
ISSN
00352969
Mots clés
Organisation collégiale, Action collective, Néo-wébérienne
Résumé
FR | EN
Récemment, des théories néo-wébériennes originales ont énuméré l'ensemble des caractéristiques formelles qui différencient les organisations « collégiales » des organisations bureaucratiques (Waters, 1989, 1993). Cet article esquisse une théorie structurale de l'action collective entre pairs qui complète l'approche néo-wébérienne. S'appuyant sur l'étude d'une forme institutionnelle spécifique, l'association en nom collectif, il reconstitue trois mécanismes sociaux caractéristiques de cette forme de coopération : un système d'échange généralisé et multiplexe, un régime de contrôle latéral et la hiérarchisation de valeurs précaires au sein d'une oligarchie de dirigeants. Cette analyse évoque une conception minimale des acteurs comme entrepreneurs chercheurs de niches sociales, se construisant une place dans l'organisation par la concurrence de statut et parvenant à résoudre des problèmes d'action collective sans leadership autocratique. Les illustrations sont extraites d'une étude de cas approfondie - celle d'un cabinet d'avocats d'affaires - et de la littérature sur les organisations d'experts.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT