Type
Communication non publiée
Titre
L’institutionnalisation d’une égalité dans la différence : parité, diversité, intersectionnalité
Nom de la conférence
12e congrès, Association française de science politique (AFSP), section thématique 65 : « Des « politiques » de l’intersectionnalité : un regard comparatif sur l’institutionnalisation du traitement des discriminations multiples en Europe »
Date(s) de la conférence
2013-07-09 / 2013-07-11
Lieu de la conférence
Sciences Po, Paris, 27 rue Saint-Guillaume, FRANCE
Résumé
FR | EN
L’invention contemporaine de la parité et de la diversité en France interroge la compatibilité entre la notion républicaine d’égalité dans une tradition universaliste réputée en crise, la notion d’identité dans un contexte multiculturel et la notion d’utilité au nom d’un libéralisme vertueux. En écho aux recherches dénonçant l’institutionnalisation française de la promotion de la parité et de la diversité comme une dépolitisation refoulant le répertoire conflictuel de l’anti-discrimination et occultant les rapports de pouvoir, en particulier leur sexualisation et leur « racialisation », notre propos est d’explorer en quoi cette dépolitisation est politique. Pour cela, nous analyserons les liens entre la grammaire de l’injustice et les théories de la justice dans les débats internationaux sur l’intersectionnalité. Comment l’égalité, pensée comme valeur, objectif et droit, résiste-t-elle à l’émergence du référentiel de l’investissement social ? Nos recherches sur la promotion de la parité et de la diversité analysent le glissement des politiques de l’égalité aux politiques de l’identité refondant le modèle républicain sur une quête d’unité par la valorisation des différences. Les politiques d’égalité sont ainsi conditionnées à la performance des différences au sens à la fois de leur théâtralisation d’intérêts et d’identités spécifiques (standing for/acting for) et de leur rentabilité dans une perspective néo-libérale.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT