Type
Article
Titre
Pour une histoire transnationale des catégories de la pensée nucléaire
Dans
Stratégique
Auteur(s)
PELOPIDAS Benoît - (Auteur)
Éditeur
FR : Institut de recherche stratégique de l’École militaire
Volume
2015/1
Numéro
108
Pages
109 - 121 p.
ISSN
02240424
DOI
10.3917/strat.108.0109
Mots clés
prolifération nucléaire, histoire nucléaire, histoire intellectuelle
Résumé
FR | EN
Cet article expose un programme de recherche transdisciplinaire qui retrace l’évolution des catégories fondamentales de la pensée stratégique liées à la présence d’armes nucléaires dans le monde. Il se saisit du paradoxe suivant dans l’histoire de la pensée nucléaire internationale : cette dernière regorge d’affirmations péremptoires de changements radicaux, mais les catégories intellectuelles que politiciens et penseurs stratégiques contemporains utilisent pour comprendre les défis d’hier, d’aujourd’hui mais aussi de demain, sont souvent antérieures à ces “révolutions”. Une approche historique permettra de saisir l’évolution du sens de ces catégories et soit de confirmer le paradoxe et d’en préciser le domaine d’application, s’il s’avère que le sens desdites catégories demeure essentiellement inchangé, soit de le dissoudre si leur sens évolue considérablement de façon à prendre en compte les révolutions successives qui le fondent. Ce projet vise à identifier l’étendue de la conversation sur les problèmes liés à la présence de technologie nucléaire dans le monde par-delà les cadres de l’historiographie classique. Il refuse a priori une limitation linguistique, disciplinaire, professionnelle, mais aussi les cadres pré-établis d’une histoire américano-centrée, bipolaire ou strictement nationale. Ce faisant, il entend remettre en question l’autorité des catégories nucléaires contemporaines dans la mesure où elle s’appuie pour une large part sur leur longévité. Soit cette longévité cache une flexibilité de ces catégories qui leur a permis de mieux rendre compte des différents changements radicaux qui ont eu lieu au fil du temps, et le paradoxe est réduit voire dissout, soit cette longévité cache une fixité du sens de ces catégories, de sorte que leur domaine de validité est affecté par certains de ces changements radicaux et le paradoxe demeure. Dans les deux cas, la longévité de ces catégories n’apparaît pas comme une raison suffisante pour leur octroyer l’autorité d’un vocabulaire et d’un cadre de pensée indépassables pour l’âge nucléaire.

Contenu
Le cadre temporel du projet : 1956 à 1966 dans un premier temps<br> Pertinence du projet<br> Par-delà l’américanocentrisme : globaliser l’“âge d’or de la pensée stratégique américaine”<br> Par-delà les deux blocs et l’approche bipolaire<br> Par-delà les barrières nationales et linguistiques<br> Par-delà les clivages disciplinaires et méthodologiques<br> Par-delà l’analyse strictement individuelle<br> Par-delà l’influence des experts du nucléaire : l’influence culturelle des catégories qui se veulent politiquement pertinentes
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT