Type
Article
Titre
Comparativism and Colonizing Thinking in International Law
Dans
Canadian Yearbook of International Law
Éditeur
CA
Numéro
57
Pages
89 - 112 p.
ISSN
00690058
Mots clés
Comparative international law, Droit international comparé
Résumé
EN | FR
La comparaison est un instrument très ordinaire pour les internationalistes. En effet, le droit international s’articule autour d’un certain nombre de constructions qui nécessitent un exercice de comparaison. Ces dernières années, certains internationalistes ont proposé d’aller plus loin et de faire de la comparaison un outil central d’analyse en droit international. Cette idée se retrouve dans le projet de droit international comparé. C’est ce projet comparativiste qui retient l’attention ici. Cet article examine en effet les choix et les caractéristiques du projet comparativiste et cherche à démontrer en particulier que le projet comparativiste, bien loin de promouvoir un certain pluralisme de la pensée et de la pratique en droit international, favorise une pensée colonisatrice. Cet article offre par ailleurs une série de réflexions sur la possibilité de limiter, tant que faire se peut, la pensée colonisatrice dans le droit international. Il démontre qu’il doit être possible pour les internationalistes de se pencher sur l’altérité d’une manière qui ne fabrique pas unilatéralement l’“autre,” le condamne au silence et parle en son nom. Cette approche est dénommée la contre-comparabilité.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT