Texte intégral
  • Non (3150)
  • Oui (636)
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (1254)
  • Article (1036)
  • Livre (353)
  • Article de presse ou magazine (345)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (3039)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) (828)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (61)
  • Sciences Po Bordeaux (IEP Bordeaux) (20)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (3524)
  • Sociologie (637)
  • Etudes sur le genre (341)
  • Histoire (204)
  • Voir plus
Langue
  • Français (3168)
  • Anglais (523)
  • Italien (38)
  • Espagnol (19)
  • Voir plus
in Genre et action publique : la frontière public-privé en questions Publié en 2009
9
vues

0
téléchargements

in Revue internationale de politique comparée Publié en 2008
RAVINET Pauline
8
vues

8
téléchargements
Le processus de Bologne, ou processus de coordination européenne des politiques d’enseignement supérieur développé en dehors des instances communautaires, montre que la résistance initiale à l’UE peut paradoxalement être motrice dans la construction d’un espace européen d’action publique. Cet article analyse l’ambiguïté de cette résistance. Elle a en effet permis le lancement rapide d’un processus puissant dans un domaine où l’UE n’a pas compétence. Mais ce processus a ensuite pu s’institutionnaliser parce qu’il mobilisait des ressources engagées par la Commission, et surtout parce que ses objectifs étaient compatibles avec la matrice de l’économie et la société de la connaissance, promue et diffusée par l’UE depuis les années 1990.

in Politiques et management public Sous la direction de MULLER Pierre Publié en 2006-09
19
vues

0
téléchargements

in Politiques et management public Sous la direction de MULLER Pierre Publié en 2008
4
vues

0
téléchargements

Au début des années cinquante jusqu’aux années quatre-vingt, le monde agricole et rural constituait un lieu privilégié pour la compréhension des transformations de la société française. Les élites rurales avaient toute leur place dans les débats en science politique et retenait toute l’attention des chercheurs penchés sur la France en changement. Le rural permettait de penser le global. Pour quelles raisons les élites rurales sont-elles restées impuissantes face aux évolutions de l’agriculture, de l’alimentation et du territoire ? Pourquoi le rural n’a-t-il plus été en phase avec le global ? Après avoir exposé l’âge d’or des études rurales, Pierre Muller s’interroge sur la capacité de la profession agricole à intégrer une nouvelle vision sociopolitique de la société française en lien avec le global et propose de donner aux études rurales l’attractivité nécessaire pour une plus grande mobilisation de jeunes chercheurs.

Through an analysis of the activism of the North Africa descendants from the suburbs in Paris region in the 1990s and 2000s, this article shows the plurality of their relationship to institutions (family, school, labor, government, police, justice, etc.). The study draws on a rich empirical material (forty one life stories of activists from three organizations, and focuses on difficult terrain often resistant to any sociological objectivation. Complementing the literature on the relationship to institutions of immigrant children, the approach microsociological, mesosociological and socio-biographic, by integrating personal stories in the analysis, the meaning that actors give to their actions, is fruitful because it renders an account of the impact of the structural and institutional factors, and the singularity of individual socializing experiences and various interactions that structure durably their relationship to institutions, while underlining at the same time, how they determine the differentiated forms of collective action.

in Electronic Journal of Sociology Publié en 1988-06
0
vues

0
téléchargements

in Pouvoirs Publié en 2001
2
vues

0
téléchargements
La frilosité qu’a manifestée la Ve République dans l’entreprise de transformation du statut d’électeur en vecteur d’intégration politique tout autant que les tendances à la démobilisation perceptibles dans les usages de plus en plus intermittents du droit de vote ne permettent pas de célébrer la marche triomphale de l’électeur. En revanche, les institutions de 1958 ont été le cadre d’un profond renouveau de l’électorat, des orientations des catégories qui le constituent et des modèles d’intelligibilité qui tentent de donner du sens à ses comportements.

in Dictionnaire de la géographie et des sciences de l'espace social Publié en 2003
11
vues

0
téléchargements

in British Journal of Political Science Publié en 2007-01
1
vues

0
téléchargements
This article gives an account of experimental research conducted in France with focus groups on delinquency. It is based on theoretical work which shows how the political is partly a mode of expression as well as a way of addressing conflict. An empirical analysis is presented of how people take or resist the risk of conflict in public discussion over social issues. The group discussions corroborate previous insights by attesting that conflict in public discussion is generally latent and often repressed. Specific analysis follows of those processes that contribute to the rare transformation from latent to overt conflict, highlighting the evidence that the public expression of conflict proceeds from participants' alliances and biographical narratives. Moreover, a certain hierarchy of social identification is seen among the participants. The influence of political competence on political implication is complex.

in Dictionnaire de la géographie et des sciences de l'espace social Publié en 2003
2
vues

0
téléchargements

in Partis politiques et système partisan en France Sous la direction de HAEGEL Florence Publié en 2007
0
vues

0
téléchargements

in Pouvoirs locaux Publié en 2001-12
2
vues

0
téléchargements
La présentation des propositions du RPR en matière de décentralisation permet de mesurer la conversion d'un parti, perçu tout à la fois comme centralisé et centralisateur, à l'idée d'une nécessaire refonte du statut des collectivités locales.

in Partis politiques et système partisan en France Sous la direction de HAEGEL Florence Publié en 2007
1
vues

0
téléchargements
Ces dernières années, nombreux sont ceux qui ont déploré le fait que l’étude des partis politiques ait été négligée en France. La rareté des travaux consacrés aux partis, mais également des colloques ou des groupes de travail leur étant dédiés en témoignait. Elle se manifestait également par le peu de publications inscrivant l’analyse des partis, et en particulier des organisations françaises, dans les débats scientifiques en cours. En effet, les ouvrages disponibles en français sont soit des manuels à destination des premières années universitaires, soit des livres défendant un type d’approche bien spécifique. [Premières lignes du chapitre]

in Dictionnaire de la géographie et des sciences de l'espace social Publié en 2003
1
vues

0
téléchargements

in Dictionnaire des élections européennes Publié en 2005
1
vues

0
téléchargements

in World Book Encyclopedia Publié en 2007
2
vues

0
téléchargements

in Encyclopaedia universalis sur CD-rom Publié en 2005
1
vues

0
téléchargements

in Encyclopédia Universalis : Dictionnaire des Idées Publié en 2006
3
vues

0
téléchargements

The French Socialists and British Labour consider intra-party democracy as a central tenet of their philosophies. It is a core value that orientates their political attitudes and defines their identity. Traditionally, they have privileged a particular type of decision-making, based on the sovereignty of the party conference. However, at the beginning of the 1990s, these meetings projected a damaging image of division and chaos. Confronted with the intense scrutiny of their internal debates by the media, the two parties had to find a better balance between their culture and practices, and the need to promote an image of unity and efficiency. They introduced a number of reforms that, they claim, have expanded the possibilities for individual members to participate while at the same time giving the two leaderships a firmer grip on decision-making. Based on qualitative research conducted over many years, this paper explores the parties' new attitudes to internal democracy and analyses the process of power redistribution within the organizations.

Publié en 2006-10
FROGNIER André-Paul
GARCIA Guillaume
PIALEK Linda
VAN INGELGOM Virginie
FRAZER Elizabeth
0
vues

0
téléchargements

in Le désenchantement démocratique Publié en 2003
PÜTZ Christine
SAUGER Nicolas
2
vues

0
téléchargements

En quelques années, la situation au sein de la droite modérée s’est largement transformée. En 2002, l’Union pour un mouvement populaire (UMP) a été créée autour de l’ex-Rassemblement pour la République (RPR). Elle domine sans conteste son camp et a renouvelé son leadership avec l’élection de Nicolas Sarkozy à sa présidence en 2004. Parallèlement, l’Union pour la démocratie française (UDF) s’est délestée de ses composantes radicale et libérale, elle s’est présidentialisée et a affirmé une stratégie d’autonomie. En 2007, la droite se trouve donc dans une situation inédite : l’équilibre des forces longtemps maintenu a été brisé et la prochaine élection présidentielle est devenue clairement un test. Celle-ci va-t-elle catalyser, accélérer ou couper court à ces transformations ? Ces dernières vont-elles se traduire dans une recomposition de l’électorat de la droite ? [Premier paragraphe du chapitre]

Suivant