Full Text
  • No (3140)
  • Yes (634)
Document Type
  • Part or chapter of a book (1245)
  • Article (1035)
  • Book (353)
  • Newspaper article (345)
  • Show more
Research Center
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (3027)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) (828)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (55)
  • Centre de recherches internationales (18)
  • Show more
Discipline
  • Political science (3513)
  • Sociology (631)
  • Gender studies (341)
  • History (204)
  • Show more
Language
  • French (3160)
  • English (519)
  • Italian (38)
  • Spanish (19)
  • Show more
in Politiques et management public Sous la direction de MULLER Pierre Publication date 2006-09
19
views

0
downloads

in Politiques et management public Sous la direction de MULLER Pierre Publication date 2008
4
views

0
downloads

Au début des années cinquante jusqu’aux années quatre-vingt, le monde agricole et rural constituait un lieu privilégié pour la compréhension des transformations de la société française. Les élites rurales avaient toute leur place dans les débats en science politique et retenait toute l’attention des chercheurs penchés sur la France en changement. Le rural permettait de penser le global. Pour quelles raisons les élites rurales sont-elles restées impuissantes face aux évolutions de l’agriculture, de l’alimentation et du territoire ? Pourquoi le rural n’a-t-il plus été en phase avec le global ? Après avoir exposé l’âge d’or des études rurales, Pierre Muller s’interroge sur la capacité de la profession agricole à intégrer une nouvelle vision sociopolitique de la société française en lien avec le global et propose de donner aux études rurales l’attractivité nécessaire pour une plus grande mobilisation de jeunes chercheurs.

6
views

6
downloads
La dernière présidentielle a été interprétée très souvent avec 2002 en tête. Le contraste est en effet saisissant : mobilisation exceptionnelle quand 2002 marquait un record d’abstention et la crise de défiance politique dans l’électorat, retour en grâce des partis de gouvernement contre les votes aux extrêmes de 2002, bipolarisation des voix face à l’extrême dispersion des suffrages cinq ans auparavant, come-back des monopoles PS et UMP sur leur camp respectif. Autant d’éléments qui convergent vers une dynamique de bipartisme à la Française [1] et, conséquemment, on voit de nouveau poindre au PS la tentation blairiste d’une « troisième voie » (...).

in Revue internationale de politique comparée Publication date 2008
RAVINET Pauline
5
views

5
downloads
Le processus de Bologne, ou processus de coordination européenne des politiques d’enseignement supérieur développé en dehors des instances communautaires, montre que la résistance initiale à l’UE peut paradoxalement être motrice dans la construction d’un espace européen d’action publique. Cet article analyse l’ambiguïté de cette résistance. Elle a en effet permis le lancement rapide d’un processus puissant dans un domaine où l’UE n’a pas compétence. Mais ce processus a ensuite pu s’institutionnaliser parce qu’il mobilisait des ressources engagées par la Commission, et surtout parce que ses objectifs étaient compatibles avec la matrice de l’économie et la société de la connaissance, promue et diffusée par l’UE depuis les années 1990.

in Genre et action publique : la frontière public-privé en questions Publication date 2009
7
views

0
downloads

in Social indicators research Sous la direction de CLARK Andrew , SENIK Claudia, SAUGER Nicolas Publication date 2009
16
views

0
downloads
Does immigration reduce natives' support for the welfare state? Evidence from the European Social Survey (2002/2003) suggests a more qualified relation. For Europe as a whole, there is only weak evidence of a negative association between the perceived presence of immigrants and natives' support for the welfare state. However, this weak average relationship masks considerable heterogeneity across countries. We distinguish two channels through which immigration could affect natives' support for the welfare state: a pure dislike of immigrants and concerns about the economic consequences of immigration. We find that natives who hold both negative views react much more negatively to a given perceived share of immigrants than natives who hold neither view. However, there is no clear pattern concerning the relative importance of the two channels. Finally, we find that natives who hold either of these negative views of immigrants tend to be less supportive of the welfare state independently of the perceived presence of immigrants.

in Problèmes politiques et sociaux Sous la direction de LE GALÈS Patrick Publication date 2006-03
8
views

0
downloads

Sous la direction de COLE Alistair, LE GALÈS Patrick, LEVY Jonah Publication date 2005
1
views

0
downloads
Edited by a new team on leading authorities of French politics 'Developments in French Politics 3' brings together specially written chapters by leading French and Anglo-American experts to provide a systematic and rigorously edited assessment of key issues, events and changes in French Politics under Chirac. Taking the breakdown of the traditional statist, integrationist and republican model as its starting point it examines the emerging new dynamics of the French political system today. (Résumé éditeur)

in Developments in French Politics 4 Sous la direction de LE GALÈS Patrick Publication date 2008
1
views

0
downloads

7
views

0
downloads

Ce texte analyse la double équation citoyenneté = nationalité = vote, produit des conditions historiques dans lesquelles est née la démocratie de masse. Il constate la durabilité des effets de cette équation sur l’exercice du devoir électoral aujourd’hui encore, mais note les fortes perturbations induites conjointement par la montée générale du niveau d’instruction, la mobilité croissante des hommes et l’intégration européenne. Il conclut sur la remise en cause de la centralité du vote dans l’exercice de la citoyenneté

in Dictionnaire des questions politiques. 60 enjeux de la France contemporaine Publication date 2000
1
views

0
downloads

0
views

0
downloads
Lauren McLaren’s book confronts three major explanations of attitudes towards European integration: utilitarianism, group conflict theory and symbolic politics, by carrying out an extensive analysis of recent Eurobarometer datasets. Utilitarianism is understood both at the individual level – does the EU benefit the respondent personally? – and at the national level – does the EU benefit the respondent’s home country? The results are shown to be quite rational: people who do benefit from the EU as a direct result of their job and/or qualifications and citizens of countries who receive greater financial support than their net contribution to the EU tend to support integration more than others (...).

in Problèmes politiques et sociaux Publication date 2006-03
10
views

0
downloads

in The Blackwell Encyclopedia of Sociology Publication date 2007
1
views

0
downloads

Cette note de recherche présente le projet intitulé Comment les discussions deviennent politiques, lorsque des Français, des Anglais ou des Belges francophones parlent de l’Europe ?, mené de juin 2005 à janvier 2012 en étroite collaboration entre Sciences Po Paris (CEVIPOF et Centre d’études européennes), l’Université d’Oxford et l’Université catholique de Louvain. L’enquête a consisté à réaliser puis analyser une série d’entretiens collectifs organisés à Paris, Bruxelles et Oxford.

in L’état de l’opinion 2008 Publication date 2008
0
views

0
downloads

0
views

0
downloads
Dans notre précédent numéro, les articles de Nicolas Baverez, Jean-Louis Bourlanges et François Bayrou analysaient les perspectives de la droite et du centre en France. Il manquait à ce tableau du paysage politique français une étude sur le Parti socialiste. La voici. Avec les articles qui précèdent, elle permet d’envisager les relations qui existent, dans la Ve République, entre les institutions et les objectifs des principaux acteurs de la compétition électorale. [Résumé éditeur]

Through an analysis of the activism of the North Africa descendants from the suburbs in Paris region in the 1990s and 2000s, this article shows the plurality of their relationship to institutions (family, school, labor, government, police, justice, etc.). The study draws on a rich empirical material (forty one life stories of activists from three organizations, and focuses on difficult terrain often resistant to any sociological objectivation. Complementing the literature on the relationship to institutions of immigrant children, the approach microsociological, mesosociological and socio-biographic, by integrating personal stories in the analysis, the meaning that actors give to their actions, is fruitful because it renders an account of the impact of the structural and institutional factors, and the singularity of individual socializing experiences and various interactions that structure durably their relationship to institutions, while underlining at the same time, how they determine the differentiated forms of collective action.

in Transparency in a New World Order. Unveiling organizational visions Publication date 2008
LUQUE Emilio
MUNIESA Fabian
1
views

0
downloads

Cette contribution analyse les stratégies du gouvernement en France pour accroître son contrôle de l’agenda en matière de politique européenne. Depuis le traité de Maastricht, le Parlement français a cherché à développer le contrôle parlementaire sur ces dossiers. Malgré un progrès indéniable, nous soutenons qu’en s’appuyant sur le déséquilibre de départ, le gouvernement est parvenu à neutraliser l’essentiel de ces avancées. L’explication que nous avançons est avant tout institutionnelle, dans la mesure où le déséquilibre de départ entre institutions permet au gouvernement de structurer les changements et leurs effets à sa guise.

in West European Politics Publication date 2007-11
1
views

0
downloads
The presidential and legislative elections that were held during spring 2007 in France were closely watched over after the ‘earthquake’ of 2002 (Perrineau and Ysmal 2003; Gaffney 2004) and the ‘no’ to the European constitution through the referendum of 29 May 2007 (Sauger et al. 2007). The 2002 presidential election in France was seen as boiling down to a contest between an incumbent president of the centre-right, Jacques Chirac, and an outgoing prime minister of the centre-left, Lionel Jospin, coming after a period of cohabitation between left and right that marked the end of the final seven-year presidential term (...).

Next