Texte intégral
  • Non (3140)
  • Oui (634)
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (1245)
  • Article (1035)
  • Livre (353)
  • Article de presse ou magazine (345)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (3027)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) (828)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (55)
  • Centre de recherches internationales (18)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (3513)
  • Sociologie (631)
  • Etudes sur le genre (341)
  • Histoire (204)
  • Voir plus
Langue
  • Français (3160)
  • Anglais (519)
  • Italien (38)
  • Espagnol (19)
  • Voir plus
in Politiques et management public Sous la direction de MULLER Pierre Publié en 2006-09
19
vues

0
téléchargements

in Politiques et management public Sous la direction de MULLER Pierre Publié en 2008
4
vues

0
téléchargements

Au début des années cinquante jusqu’aux années quatre-vingt, le monde agricole et rural constituait un lieu privilégié pour la compréhension des transformations de la société française. Les élites rurales avaient toute leur place dans les débats en science politique et retenait toute l’attention des chercheurs penchés sur la France en changement. Le rural permettait de penser le global. Pour quelles raisons les élites rurales sont-elles restées impuissantes face aux évolutions de l’agriculture, de l’alimentation et du territoire ? Pourquoi le rural n’a-t-il plus été en phase avec le global ? Après avoir exposé l’âge d’or des études rurales, Pierre Muller s’interroge sur la capacité de la profession agricole à intégrer une nouvelle vision sociopolitique de la société française en lien avec le global et propose de donner aux études rurales l’attractivité nécessaire pour une plus grande mobilisation de jeunes chercheurs.

in Genre et action publique : la frontière public-privé en questions Publié en 2009
7
vues

0
téléchargements

in Revue internationale de politique comparée Publié en 2008
RAVINET Pauline
5
vues

5
téléchargements
Le processus de Bologne, ou processus de coordination européenne des politiques d’enseignement supérieur développé en dehors des instances communautaires, montre que la résistance initiale à l’UE peut paradoxalement être motrice dans la construction d’un espace européen d’action publique. Cet article analyse l’ambiguïté de cette résistance. Elle a en effet permis le lancement rapide d’un processus puissant dans un domaine où l’UE n’a pas compétence. Mais ce processus a ensuite pu s’institutionnaliser parce qu’il mobilisait des ressources engagées par la Commission, et surtout parce que ses objectifs étaient compatibles avec la matrice de l’économie et la société de la connaissance, promue et diffusée par l’UE depuis les années 1990.

6
vues

6
téléchargements
La dernière présidentielle a été interprétée très souvent avec 2002 en tête. Le contraste est en effet saisissant : mobilisation exceptionnelle quand 2002 marquait un record d’abstention et la crise de défiance politique dans l’électorat, retour en grâce des partis de gouvernement contre les votes aux extrêmes de 2002, bipolarisation des voix face à l’extrême dispersion des suffrages cinq ans auparavant, come-back des monopoles PS et UMP sur leur camp respectif. Autant d’éléments qui convergent vers une dynamique de bipartisme à la Française [1] et, conséquemment, on voit de nouveau poindre au PS la tentation blairiste d’une « troisième voie » (...).

in Social indicators research Sous la direction de CLARK Andrew , SENIK Claudia, SAUGER Nicolas Publié en 2009
16
vues

0
téléchargements
Does immigration reduce natives' support for the welfare state? Evidence from the European Social Survey (2002/2003) suggests a more qualified relation. For Europe as a whole, there is only weak evidence of a negative association between the perceived presence of immigrants and natives' support for the welfare state. However, this weak average relationship masks considerable heterogeneity across countries. We distinguish two channels through which immigration could affect natives' support for the welfare state: a pure dislike of immigrants and concerns about the economic consequences of immigration. We find that natives who hold both negative views react much more negatively to a given perceived share of immigrants than natives who hold neither view. However, there is no clear pattern concerning the relative importance of the two channels. Finally, we find that natives who hold either of these negative views of immigrants tend to be less supportive of the welfare state independently of the perceived presence of immigrants.

Depuis le début des années 1990, il semble urgent de réformer le système français de retraites. Un premier pas dans ce sens a été fait en 1993, concernant le régime général des retraites, qui ne concerne que les salariés du secteur privé (de l’industrie et du commerce). Depuis 1999, le débat sur la nécessité d’autres réformes s’est développé, aussi bien pour réformer à nouveau le régime général, la réforme de 1993 apparaissant insuffisante, que pour réformer les régimes de retraite du secteur public et des entreprises publiques (...).

3
vues

0
téléchargements
L'ensemble des pays développés cherche aujourd'hui à maîtriser l'augmentation des dépenses de santé. Mais pourquoi augmentent-elles ? Pourquoi sont-elles plus élevées et croissent-elles plus rapidement dans certains pays que dans d'autres ? La réforme de l'assurance maladie hante tous les gouvernements français depuis plus de vingt ans. Après le plan Juppé de 1995, le " Grenelle de la Santé " de 2001, la réforme de Philippe Douste-Blazy de l'été 2004 affiche l'objectif de maîtriser les dépenses de santé tout en garantissant la solidarité de notre système d'assurance maladie. Mais peut-on concilier les objectifs contradictoires que sont l'égal accès aux soins, la qualité de ceux-ci, la viabilité financière du système, la liberté et le confort des patients comme des professionnels de la santé ? (Résumé éditeur)

3
vues

0
téléchargements
En partant de la distinction proposée par G. Esping-Andersen sur les trois modèles européens de solidarité et de protection sociales, on comprend mieux les difficultés du modèle français. Mais dans toute l’Europe, la défense de l’État-providence prendra la forme d’un projet de refondation.

in Social policy & administration Sous la direction de MARTIN Claude, PALIER Bruno Publié en 2007-12
3
vues

0
téléchargements

Publié en 2007-06
Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques
0
vues

0
téléchargements

in Changing France, The Politics that Markets make Sous la direction de PALIER Bruno Publié en 2006-06
1
vues

0
téléchargements

in The Europeanisation of Social Policies Publié en 2007-09
PETRESCU Luana
2
vues

0
téléchargements

Les pays d’Europe de l’Ouest sont souvent différenciés des autres pays industrialisés par l’existence de leur « modèle social »1. Le modèle social européen repose sur un socle commun érigé au cours des trente glorieuses, qui associe recherche du plein emploi, garantie de droits sociaux et du bien-être relativement déconnectée de la situation sur le marché du travail, et politiques keynésiennes de soutien de la demande. Chaque pays ouest-européen a cependant élaboré ses propres compromis politiques autour de ce socle commun, et instauré des façons de faire, des institutions de protection sociale particulières (...).

in Italian Journal of Social Policy / Rivista delle politiche sociali Publié en 2008
5
vues

0
téléchargements

41
vues

41
téléchargements
Les politiques d’insertion, nées dans les années 1980, ont peu à peu glissé vers des politiques d’activation, c’est-à-dire de mise en activité/au travail des pauvres. Comment ce glissement s’est-il réalisé ? Bruno Palier, chercheur au Cevipof, revient sur l’apparition en France dans les années 1990 et 2000 d’une rhétorique puis de pratiques habituellement associées au répertoire libéral de protection sociale, dénonçant les effets désincitatifs des protections sociales et soulignant la nécessité de rendre le travail payant.

in The state of the European union, vol. 7, « With US or against US ? », European trends in American perspective Publié en 2005
POCHET Philippe
1
vues

0
téléchargements

Suivant