Full Text
  • No (2386)
  • Yes (579)
Document Type
  • Article (636)
  • Part or chapter of a book (545)
  • Newspaper article (508)
  • Conference contribution (369)
  • Show more
Research Center
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (2899)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (CEE) (44)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (41)
  • Centre d'études européennes de Sciences Po (CEE) (27)
  • Show more
Discipline
  • Political science (2477)
  • Sociology (1031)
  • Economies and finances (62)
  • History (57)
  • Show more
Language
  • French (1917)
  • English (899)
  • Italian (98)
  • Spanish (20)
  • Show more
Project
  • FUTUREPOL (12)
  • SILICOSIS (6)
  • LOBFRAM (2)
in La Gazette des communes Publication date 2017-11
17
views

0
downloads
1ers paragraphe : L’Association des maires de France (AMF) est le fruit de deux associations qui s’étaient constituées en 1905 et en 1907. La première des deux s’était mobilisée pour des raisons fiscales, en lien notamment avec la préservation de recettes d’octroi et de redevances d’occupation du sous-sol, pour essayer de faire plier les grandes compagnies d’eau. La seconde association avait vu le jour dans le but d’encadrer les usages parfois politiques des prérogatives préfectorales, qui n’étaient pas rares durant la République militante d’Emile Combes. Dès la fusion entre ces deux entités en 1925, l’Association des maires de France joue un rôle important dans les évolutions législatives et réglementaires (en particulier avec le décret-loi de 1926 qui allège la tutelle de l’Etat sur les collectivités et accroît la déconcentration dans toute une série de domaines), avant d’être reconnue d’utilité publique en 1933.

1
views

0
downloads
Premier paragraphe : Dominique Bussereau tire la sonnette d'alarme. Le président de l'Assemblée des départements de France (ADF) estime qu'un à cinq départements "risquent de se déclarer en faillite d'ici à la fin de l'année si rien n'est fait", dans une interview publiée par Les Echos, lundi 27 juillet. Un constat inquiétant qui serait, en partie, le résultat d'une hausse des prestations sociales et d'une baisse des recettes provenant de l'Etat, selon le président (Les Républicains) du conseil départemental de Charente-Maritime.

3
views

0
downloads
Premier paragraphe : Selon Patrick Le Lidec, chercheur au CNRS, la fin du cumul des mandats parlementaires et des fonctions exécutives locales bouleversera les trajectoires politiques traditionnelles et affirmera la prééminence des grands mandats locaux par rapport aux mandats nationaux.

in Changing Federal Constitutions. Lessons from International Comparison Publication date 2012-05
2
views

0
downloads

in Réformer l'intercommunalité. Enjeux et controverses autour de la réforme des collectivités territoriales Publication date 2012-10
11
views

0
downloads

10
views

0
downloads
Dimanche, 577 circonscriptions voteront pour élire 577 députés. Ce chiffre n’a pas été choisi au hasard, ou parce qu’il correspondrait au nombre de sièges installés dans l’hémicycle. Il est le résultat de critères bien précis, et, au passage, de quelques opérations politiciennes.

0
views

0
downloads
Premier paragraphe : D'accord pour supprimer des régions... mais pas la mienne, de préférence. Annoncée par Manuel Valls dans son discours de politique générale, mardi 8 avril, la réforme territoriale pose de nouveau la question de l'attachement des Français à leur territoire. Selon un sondage paru le 10 avril, 73% des personnes interrogées sont "attachées" à leur région, dont 24% "très attachées".

4
views

0
downloads
Premier paragraphe : La décentralisation n'est pas seule responsable de l'explosion des dépenses des élus locaux depuis dix ans. Le réseau territorial est devenu un maquis opaque: doublons, financements croisés, enchevêtrements... Le chef de l'Etat saura-t-il le clarifier?

Premier paragraphe : Quelle grande ville aujourd’hui n’a pas son tramway, son centre piéton, ses vélos en libre-service ou encore son « écoquartier » ? Si les clivages politiques continuent à peser sur les élections municipales, la gestion des communes, elle, est marquée par le pragmatisme des élus et une uniformisation des pratiques.

5
views

0
downloads
Premier paragraphe : Nommé nouveau Premier ministre, Bernard Cazeneuve arrive avec des ambitions limitées. Au programme, expédier les affaires courantes et accompagner les derniers textes de loi du quinquennat.

in La gazette des communes Publication date 2017-05-30
8
views

0
downloads
Pour les collectivités, le grand enjeu du quinquennat qui s’ouvre est avant tout budgétaire. Telle est l'analyse du politologue Patrick Le Lidec qui décrypte la stratégie d’Emmanuel Macron de baisse de la dépense publique locale. Entretien avec le chercheur au centre d'études européennes de Sciences Po.

in Politiques sociales et familiales Publication date 2013-06
1
views

0
downloads
Dès les années 1930, la Suède a développé une approche originale de la politique sociale, considérant celle-ci non pas comme un coût mais comme un investissement productif qui permet de concilier efficacité économique et équité sociale. Ainsi, le discours très en vogue aujourd'hui, au niveau européen comme au niveau de l'Organisation de coopération et de développement économiques, autour de la perspective d'investissement social, et qui prône la réorientation des dépenses sociales " passives " vers des dépenses sociales " actives ", semble s'inspirer des politiques mises en oeuvre dans les pays nordiques, et théorisées tout particulièrement en Suède. Cet article analyse les fondements et le développement de ce modèle social productif suédois de façon à mieux comprendre ce qui fait la spécificité de ce modèle et son succès, mais aussi à éclairer les orientations actuelles au niveau européen autour de la perspective d'investissement social.

in Journal of European Social Policy Publication date 2018
TOUZET Chloé
ZEMMOUR Michaël
6
views

0
downloads
This article offers a reflection on how integrating fiscal welfare into welfare state research can shed light on some subtle, yet important, transformations of welfare states and social citizenship in Europe. We begin by clarifying the concepts of fiscal welfare and social tax expenditures (STEs), by reviewing and critically assessing the various related concepts found in the literature. We also map out the empirical knowledge currently available, highlighting the limitations in the available data. Then, drawing on both existing knowledge (developed especially in the context of the US welfare state) and the emerging literature on fiscal welfare in Europe, we identify a number of trends and set out some hypotheses as to why tax expenditures have become a privileged instrument in the field of social policy: not only do STEs appear as a useful instrument to build consensus across party lines in a context of budgetary austerity and strong control of public expenditures, they also enable the discreet privatization of social insurance schemes. Fiscal welfare also allows for a new mode of governing social policy through incentives, which entails a different mode of redistribution than traditional social policy instruments. Finally, we identify the remaining empirical and theoretical gaps to guide future research on the subject.

Ménage, garde d’enfants, jardinage, les services à la personne représentent en France, 1.23 million d’emplois. Précaires, en raison notamment des temps partiels généralisés, ces emplois majoritairement occupés par des femmes, se sont multipliés depuis les années 1990. Comment expliquer cette hausse ? Quelle revalorisation possible ?

Ménage, garde d’enfants, jardinage… Les chercheurs Nathalie Morel et Clément Carbonnier montrent que ce type d’emploi a fortement crû depuis les années 90. Des services à la personne encouragés par une politique de réductions fiscales très coûteuse et qui bénéficie aux plus aisés.

Publication date 2016-02
TOUZET Chloé
ZEMMOUR Michaël
80
views

80
downloads
Since the 1990s, welfare state reform has been at the core of much of the welfare state research. From an analysis of reform pressures, to an understanding of welfare state resilience, to a focus on reform trajectories, the literature has highlighted the role of politics, of institutions and of ideas in understanding processes and trajectories of reform. This paper aims to contribute to the literature on welfare state reform through a different angle, by analysing reform processes through the development of specific policy instruments, namely tax expenditures for social purposes (hereafter called social tax expenditures, or STEs), which has remained a blind spot in much of the welfare state literature.

14
views

0
downloads
This article argues that fiscal welfare in Europe not only forms part of the “hidden welfare state” (Howard, 1997), but also constitutes an important yet understudied—and therefore hidden—element of welfare state reform. Using the example of France, and relying both on available data and on an exhaustive database of social tax expenditures (STEs) compiled for 2014, the article begins by providing an overview of the structure of STEs in France (section 2). It then analyzes the specific uses and effects of STEs in the fields of employment, health care, and pensions. In particular, it shows, first of all, how STEs have constituted a privileged instrument for circumventing certain institutional features such as high levels of minimum wage and of social security contributions in the field of employment (section 3). Second, it also shows that STEs have been used to quietly divert resources away from the earmarked social security funds and into collective private insurance funds, thus fueling their development, in the case of health care and pensions (section 4). Lastly, the article engages with the notion of the “social division of welfare” (Titmuss, 1958) by considering some of the distributional effects of fiscal welfare in France (section 5), before concluding (section 6).

in Sciences Po LIEPP Policy Brief Publication date 2018-10
CARBONNIER Clément
301
views

301
downloads
Ce Policy Brief propose une évaluation des dispositifs sociaux et fiscaux qui sont mis en œuvre en France depuis le début des années 1990 pour soutenir les services à la personne. Ces politiques ont été conçues avec le double objectif de répondre à des besoins sociaux (dépendance, garde d’enfants) et de créer de l’emploi. Elles échouent pourtant sur leurs deux versants : le nombre d’emplois créés attribuables au crédit d’impôt est faible, pour un coût public par emploi équivalent temps plein créé très largement supérieur à ce que serait le coût budgétaire d’un financement direct de ces nouveaux emplois. Ces politiques sont également caractérisées par un profil fortement anti-redistributif : alors que les ménages dans le décile supérieur des revenus captent 43,5% de la dépense fiscale totale, la moitié la plus modeste des ménages ne bénéficie que de 6,6% du montant de cette dépense. Ceci renforce les inégalités d’accès aux services répondant à des besoins sociaux. Cette étude a été commandée par l'Assemblée nationale dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2019.

Sous la direction de CARBONNIER Clément, MOREL Nathalie Publication date 2015-09
19
views

0
downloads
Over the past two decades, countries in Continental and Northern Europe have set up specific policies to promote the development of household services. This edited volume analyses the aims pursued with these policies, and the ways in which the issues have been framed. It examines the resultant labour market outcomes, focusing on the forms and quality of employment in the household services sector, and highlighting both the symbolic and economic effects of the construction of domestic and care services as low-skilled, low-value work. The authors demonstrate how these policies have actively contributed to the structuring of dualisms within the labour market, reinforcing social, gendered and ethnic divides. They also shed light on the distributive effects of these policies, which essentially benefit affluent households, and question their efficiency, not least with regard to their employment objectives.

ENTRETIEN. Nicolas Sauger, professeur associé à Sciences-Po Paris, décrypte les conséquences de l’écrasante majorité annoncée pour La République en marche (REM).

in Landerbericht Frankreich Publication date 2012-04
0
views

0
downloads

in Political Parties and Democracy Volume 2: Europe Publication date 2010-04
1
views

0
downloads

Ce Cahier décrit un jeu de données collectées après les élections européennes de 2014. Un sondage post-électoral a été conduit dans les jours suivant les élections, par Internet, dans sept pays différents, avec des échantillons représentatifs nationaux de 4 000 en Autriche, en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne, de 1 000 personnes en Grèce et au Portugal. Ce Cahier présente le questionnaire et les codages utilisés ainsi que des indications sur la qualité des échantillons.

30
views

30
downloads
This article describes a post-electoral cross-sectional survey conducted after the French presidential election of 2017. The French Election Study consists in a national representative sample of 1830 people, who were interviewed face-to-face in the days following the second round. The paper introduces the questionnaire and the methodology used. Data quality is also discussed in comparison with previous French cross-sectional presidential election studies.

in Parliamentary Affairs Publication date 2013-01
GUILLAUD Elvire
1
views

0
downloads
As tax policy is one of the most prominent issues for France at a time of great economic crisis and public debt, this article analyses how redistribution has been viewed and considered by voters. Assuming three main hypotheses about attitudes towards redistribution (egotropic perspective, sociotropic perspective and voter incompetence), we propose a series of empirical tests of these various explanations from a cross-sectional survey fielded after the election. Despite a rather low salience of this issue during the campaign, we show that voters demonstrate quite coherent attitudes in this area. Preferences for redistribution are linked to individuals’ socio-economic positions, to their beliefs about the effects of taxation, and lead to consistent vote decisions in 2012.

Next