Co-auteur
  • MOISSERON Jean-Yves (2)
  • DE SUREMAIN Philippe (1)
  • DELCOUR Laure (1)
  • ZAIONTCHKOVSKAIA Janna (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (22)
  • Partie ou chapitre de livre (17)
  • Numéro de périodique (10)
  • Livre (4)
  • Voir plus
23
vues

0
téléchargements
Cette recherche est une étude comparative, consacrée à six pays différents, basée sur des recherches menées dans 14 archives différentes dans l'UE, les Etats-Unis et la Fédération de Russie. Nous utilisions le cas des relations estoniennes, lettonnes et lituaniennes avec la France et les Etats-Unis pour analyser un des aspects négligés de la désintégration soviétique: l'impact que des contacts directs entre l'Occident et les républiques soviétiques ont eu sur le problème des nationalités en Union Soviétique. Cette étude suit le processus d'élaboration des politiques étrangères aux États-Unis et en France, retraçant les facteurs internes et externes qui ont influencé des positions françaises et américaines en ce qui concerne les revendications baltes pour l'indépendance, et analyse le rôle des perceptions et des images dans les relations internationales. Une attention particulière est accordée au rôle de la diaspora balte dans l'élaboration des contacts entre les républiques baltes et le monde occidental.

1
vues

0
téléchargements
Le monde de l'après-guerre est mort le 2 mai 1989, au cœur de l'Europe, sur une route entre Budapest et Vienne. Ce jour-là, le ministre hongrois des Affaires étrangères, Gyula Horn, et son homologue autrichien, Alois Mock, commencent à démanteler le réseau de fils de fer barbelés électrifiés qui sépare depuis quelque quatre décennies la Hongrie de l'Autriche, l'Est de l'Ouest...

in Les banlieues de l’Europe. Les politiques de voisinage de l’Union européenne Publié en 2007
2
vues

0
téléchargements

in L'Enjeu mondial. Les migrations Publié en 2009
1
vues

0
téléchargements
L’espace soviétique était un espace migratoire à la fois coupé du monde extérieur et dynamique. En dépit des restrictions à la liberté de mouvement, plusieurs millions de Soviétiques déménageaient chaque année pour s’installer dans une autre région ou une autre république, attirés par de meilleurs salaires, ou pour effectuer leurs études ou leur service militaire. L’éclatement de l’URSS marque une rupture suivie de profonds bouleversements qui ont un impact immédiat sur le paysage migratoire. Il s’ensuit un « démêlage des peuples » (unmixing of population), selon l’expression de Lord Curzon, caractéristique de la fin des empires multinationaux. Les conf lits qui éclatent alors dans plusieurs des nouveaux États génèrent par ailleurs des f lots de réfugiés. La chute brutale et générale des PNB provoque à son tour des mouvements massifs de main-d’œuvre. L’espace migratoire se restructure en fonction de logiques différentes de celles qui prévalaient du temps de l’URSS. Certaines forces jouent en faveur de la Russie qui s’impose comme un pôle d’attraction, d’autres vont dans le sens de l’ouverture et de la diversification. Près de vingt ans après la disparition de l’URSS, quel bilan peut-on tirer ?

2
vues

0
téléchargements
Carte blanche CERI/Atelier de cartographie de Sciences Po, par Anne de Tinguy, réalisée en partenariat avec le magazine Carto.

La disparition, en décembre 1991, de l’URSS est inscrite dans le séisme politique qu’a constitué novembre 1989. La chute du « mur de la honte », qui a ouvert la voie à la réconciliation de l’Europe, est à l’origine d’une onde de choc qui a provoqué la fin des « démocraties populaires » et de la domination que l’URSS exerçait sur ces Etats ; elle a été un formidable facteur d’accélération des évolutions en Union soviétique. La commémoration de cet événement invite à la relecture d’un passé immédiat chargé d’événements qui se sont succédés à un rythme si rapide qu’ils n’ont pas toujours été aisés à comprendre ni même d’ailleurs à identifier ainsi qu’à celle des paradigmes et paramètres qui permettent de le déchiffrer. L’objet de ce dossier est d’apporter une pierre à cette réflexion en se penchant sur le rapport de la Russie postsoviétique au monde extérieur à travers la question des frontières.

in Ukraine and the world since 2010 Publié en 2012-10
1
vues

0
téléchargements
Partie du rapport "Ukraine and the world since 2010" pour la Direction des Affaires stratégiques (DAS) du Ministère de la Défense

20
vues

20
téléchargements
Les configurations issues de la crise ukrainienne de 2014 continuent à structurer les évolutions de l’espace postsoviétique. La rupture entre l’Ukraine et la Russie, qui a contraint Moscou à se recentrer sur des projets plus limités qu’elle définit à présent dans un cadre eurasien, s’ancre dans l’espace. La conflictualité russo-occidentale marque toujours de son empreinte les rapports avec et entre les Etats de la région, et favorise une réorientation des territoires. Les conflits du Moyen-Orient, la montée en puissance de la Chine et l’imprévisibilité des Etats-Unis de Donald Trump sont d’autres facteurs d’évolution de la région.

in L’Ukraine au lendemain de l’élection de Petro Porochenko Publié en 2014-07
2
vues

0
téléchargements
Partie du rapport "L'Ukraine au lendemain de l'élection de Petro Porochenko" pour la Direction des affaires stratégiques (DAS) du Ministère de la Défense.

in Etudes du CERI Sous la direction de DE TINGUY Anne Publié en 2016-02
22
vues

22
téléchargements
Regards sur l’Eurasie propose des clefs de compréhension des événements et des phénomènes qui marquent de leur empreinte les évolutions d’une région, l’espace postsoviétique, en profonde mutation depuis l’effondrement de l’Union soviétique en 1991. Forte d’une approche transversale qui ne prétend nullement à l’exhaustivité, elle vise à identifier les grands facteurs explicatifs, les dynamiques régionales et les enjeux sous-jacents.

Suivant