Co-auteur
  • LE CACHEUX Jacques (72)
  • FITOUSSI Jean-Paul (40)
  • CREEL Jérôme (26)
  • DION Stéphane (4)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (85)
  • Partie ou chapitre de livre (47)
  • Article de presse ou magazine (36)
  • Livre (34)
  • Voir plus
Éloi Laurent soutient que l’espérance de vie et la pleine santé doivent devenir nos boussoles communes dans ce nouveau siècle, permettant de nous orienter les yeux grands ouverts dans un monde où bien-être humain et vitalité des écosystèmes sont irrémédiablement entrelacés et projetés ensemble à toute allure dans une spirale de plus en plus vicieuse qu’il nous faut à tout prix inverser. Être prospère aujourd’hui, c’est se donner les moyens de garantir la poursuite de l’aventure humaine dans vingt ou trente ans. Être prospère, c’est donc d’abord être en bonne santé. En se laissant guider par une pleine santé accordant toute leur place aux écosystèmes qui nous font vivre, il devient possible de réorienter nos systèmes économiques pour donner un sens partagé à la transition écologique : une transition aussi bien individuelle que collective, personnelle que relationnelle, biologique qu’écologique. Une transition instinctive, sensuelle et viscérale. Par ce sens retrouvé, aux antipodes d’indicateurs économiques qui ne disent plus rien à personne, la pleine santé a le pouvoir d’apaiser, de guérir, de réparer. [Résumé éditeur]

8
vues

0
téléchargements
l existe trois manières au moins de se représenter le défi écologique de la première moitié du 21ème siècle. La première est celle des « limites planétaires ». L’article du collectif regroupé derrière Johan Rockström qui a popularisé cette approche[1] a connu un retentissement considérable (ses différentes versions ayant été citées à ce jour près de 10 000 fois dans la littérature académique). [Premier paragrapjhe]

in tocqueville21.com Publié en 2020-10
3
vues

0
téléchargements
During The Tocqueville Review/La Revue Tocqueville‘s recent conference on the notion of Well-Being, economist Eloi Laurent gave a presentation entitled “Human Well-being and the Biosphere: Connecting the Circles,” in which he argued that in the face of ecological crises, human well-being must be understood in connection to the health of ecosystems. In other words, that there is a reciprocal relation between social justice and ecological sustainability. Following the conference, Stephen Sawyer and Arthur Goldhammer had these questions for Laurent, building on the approach he outlined in his presentation. Eloi Laurent’s latest book is Et si la santé guidait le monde, published this year at Les liens qui libèrent. [Introduction]

in Just Transition : A Social Route to Sustainability Publié en 2020-05-28
9
vues

0
téléchargements
Transitions have a bad name. Rob Hopkins, who arguably introduced the word ‘transition’ into the environmental lexicon, is said to have chosen the most neutral expression possible, so that reluctant consumers and businesses would not be frightened by the hard choices and sacrifices entailed by living in harmony with the biosphere (as opposed to blindly destroying it). Transitions are supposed to be painless. What is worse, the French historian Jean-Baptiste Fressoz has convinc- ingly argued that ‘energy transition’ is an expression coined by indus- trial lobbies in the mid-1970s to prevent the idea of ‘energy crisis’ from taking hold in western minds. Transitions are supposed to never really happen (and remain, forever, ideas for tomorrow). And yet, the concept of transition is actually a very powerful tool to think about what we should be doing in the face of worsening ecolog- ical crisis—and to act upon it. Imagining a transition means having to answer three fundamental questions: why is the world we live in not desirable anymore, what world do we want and how to get from here to there?

in L’économie européenne 2020 Sous la direction de Observatoire français des conjonctures économiques Publié en 2020-03
15
vues

0
téléchargements
À mesure que s’aiguise la prise de conscience environnementale dans la population et que s’aggravent les crises écologiques dans le monde, l’enjeu des inégalités environnementales devient de plus en plus saillant dans l’Union européenne. L’Agence européenne de l’environnement a ainsi, pour la première fois en 2018 [AEE, 2018], proposé un état des lieux de ces inégalités qui souligne notamment « qu’une meilleure harmonisation des politiques sociales et environnementales et une meilleure action locale sont nécessaires afin de remédier avec succès aux problèmes de justice environnementale ». Ce chapitre propose une synthèse de ces enjeux et commence par préciser la notion encore trop peu connue d’inégalité environnementale. [Premier paragraphe]

3
vues

0
téléchargements
The coronavirus crisis highlights the need to update the European welfare state to a social-ecological state, able to socialise 21st-century ecological risks.

in OFCE Policy Brief Publié en 2020-01-28
9
vues

0
téléchargements
On December 11 2019, the European Commission released a communication outlining a blueprint for a “European Green Deal”. To clarify its scope and limits, this Policy brief offers a critical examination of the main concepts that underpin and frame it: carbon neutrality, decoupling, resource efficiency, inclusive growth and just transition. [First paragraph]

La première partie de cet article propose quatre approches des systèmes urbains et tente de caractériser les enjeux de soutenabilité qui s'y rattachent. La deuxième partie s'attache à mettre en lumière l'enjeu des inégalités environnementales des systèmes urbains ainsi caractérisés, à la croisée de la justice spatiale et environnementale. La troisième partie reprend les quatre approches définies à la première partie pour montrer, au sujet du cas français, comment prendre la mesure des inégalités environnementales urbaines définies à la deuxième partie.

Publié en 2020 Collection OFCE working paper : 16/2020
5
vues

0
téléchargements
Cette étude examine quelques grands chantiers structurants dans l’avancement de la transition sociale-écologique dans cinq villes françaises. Elle propose de définir les enjeux de la transition sociale-écologique urbaine en France selon deux modalités. La première consiste à diviser les domaines de la transition sociale-écologique en quatre grands axes couvrant un certain nombre de thématiques clés et les politiques qui s’y rapportent ; la seconde vise à préciser les compétences sociales-écologiques des communes selon le droit en vigueur. La première partie de cette étude est consacrée à la définition de cette double grille d’évaluation. Et la deuxième détaille quelques grands chantiers mis en œuvre dans les cinq villes retenues. En conclusion, on tire quatre enseignements de ce panorama partiel.

L’article propose une introduction au numéro spécial de la Revue de l’OFCE « Écologie et inégalités » en présentant les différents âges de l’économie de l’environnement, le défaut d’intérêt de la discipline économique contemporaine pour les enjeux environnementaux et les étapes de ce que serait une transition juste.

Suivant