Co-auteur
  • COURTY Guillaume (2)
  • BADIE Bertrand (2)
  • DURAND Marie-Françoise (2)
  • LEVAILLANT Mélissa (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Livre (16)
  • Partie ou chapitre de livre (12)
  • Thèse de doctorat (9)
  • Article (4)
  • Voir plus
in Dix concepts sociologiques en relations internationales Sous la direction de DEVIN Guillaume, DEVIN Guillaume Publié en 2015-03
54
vues

0
téléchargements
L'Union européenne est-elle un acteur sur la scène internationale ? La Russie est-elle de retour sur la scène internationale ? […] Ces quelques questions extraites au hasard d'articles ou de reportages traitant de l'actualité nous paraissent banales dans leur formulation. Sinous prêtons attention à ce qui se passe sur la "scène internationale", celle-ci en est comme le décor naturel : à peine remarquée, rarement observée pour elle-même...

46
vues

0
téléchargements
Dans un monde façonné par la libéralisation des échanges et la mondialisation de l’information, aucun domaine de l’activité humaine n’échappe désormais au besoin de concertation à l’échelle planétaire. Chaque problème nouveau engendre, à plus ou moins longue échéance, une nouvelle instance internationale baptisée selon les circonstances, forum, conseil, groupe, comité, organisation… Jamais les institutions internationales n’ont été aussi nombreuses. Elles possèdent toutes leur trajectoire particulière, leur organisation, leur degré d’autonomie variable vis-à-vis de leurs membres, rendant l’ensemble du système difficile à saisir dans tous ses détails. Cet ouvrage, sans équivalent en langue française, fait le choix d’une approche globale et privilégie l’étude des organisations internationales comme phénomène social majeur. Il souligne ainsi le mouvement propre à ces organisations et propose une nouvelle manière de lire la transformation des relations internationales. [Résumé éditeur]

in Questions internationales Publié en 2013-09
29
vues

0
téléchargements
Le défi de l’analyse contemporaine s’est déplacé. Il ne consiste plus à opposer les acteurs étatiques aux acteurs non étatiques, mais à comprendre quelles relations entretiennent ces deux mondes dans la mesure où aucun ne fonctionne ni ne prospère seul. La scène internationale est devenue fondamentalement mixte. Les Etats ne sont plus seuls (…) Chaque acteur étant lui-même composite (aucun acteur n’est unitaire au point de « marcher comme un seul homme »), le décryptage des événements internationaux est devenu d’une grande complexité et ne peut plus se réduire à l’étude de simple rapports de forces interétatiques…

"Saisie par l’actualité des événements internationaux les plus spectaculaires, l’opinion n’accorde qu’un coup d’oeil sceptique aux gestes de concorde. La coopération internationale est assimilée à la croyance naïve en un monde idéal. Elle joue pourtant un rôle essentiel dans le processus de pacification, lent et irrégulier, d’un monde imparfait."

La gouvernance mondiale appartient à cette rhétorique de mots abstraits avec lesquels tout le monde compose sans savoir exactement de quoi il s’agit. Prendre la notion au sérieux consiste d’abord à revenir sur son origine. Il s’agit ensuite de définir plus précisément ses deux caractéristiques principales : d’une part, une configuration d’acteurs et d’autre part, un objectif assez général de régulation. Ces caractéristiques ne sont pas fixes et en examinant leurs transformations, on peut tenter de savoir ce qui fait « l’évolution » de la coopération internationale.

Sous la direction de DEVIN Guillaume Publié en 2009-06
4
vues

0
téléchargements
Les institutions internationales contribuent-elles à la construction de la paix ? On pourrait en douter, tant les critiques abondent : dysfonctionnements, défaillances, soumission aux intérêts des États les plus puissants. Diplomates, universitaires et praticiens de ces institutions, les auteurs sont plus nuancés. Dans une perspective qu'ils jugent réaliste et constructive, ils soulignent les forces et les faiblesses de ce que les acteurs internationaux ont créé et qu'ils ne veulent pas abandonner. Au terme de leurs investigations, il apparaît que s'il demeure possible de faire la guerre contre l'avis des institutions internationales, il devient désormais difficile de se passer d'elles pour faire la paix. Le choix des questions traitées – sécurité collective, désarmement, médiation, consolidation de la paix, sécurité humaine, réduction de la pauvreté et des inégalités, justice pénale internationale, multilatéralisme – fait de cet ouvrage une référence sur les institutions internationales. [Résumé éditeur]

in Méthodes de recherche en relations internationales Sous la direction de DEVIN Guillaume, DEVIN Guillaume Publié en 2016-06-06
32
vues

0
téléchargements
Décrire, c'est aussi représenter et interpréter. Chacun des trois termes peut se confondre avec les deux autres. Il convient donc de distinguer aussi minutieusement que possible ces trois moments de la recherche, sans donner à cette séquence une autre vertu que didactique. En effet, sous les mots (description, représentation, interprétation) se cachent des pratiques de recherche différents, bien que complémentaires, qui soulèvent chacunes des questions et des difficultés spécifiques.

in 10 concepts d’anthropologie en science politique Sous la direction de DEVIN Guillaume, DEVIN Guillaume, HASTING Michel Publié en 2018-10-04
CRETTIEZ Xavier
18
vues

0
téléchargements
René Girard (1923-2015) occupe une place singulière dans le paysage de l'anthropologie contemporaine. Chartiste de formation, il intègre un poste d'assistant de français à l'université John-Hopkins de Baltimore. C'est au contact de l'analyse littéraire qu'il élabore sa théorie mimétique. Celle-ci sera développé tout au long de son œuvre et de sa carrière qu'il poursuivra aux États-Unis comme professeur à l'université de Stanford. Parce que, selon Girard, l'imitation définit l'homme, la théorie mimétique acquiert le statut d'une anthropologie : elle offre une explication universelle à l'origine des sociétés, à la condition humaine et, plus généralement, à de nombreux phénomènes contemporains...

Publié en 2010-09
COURTY Guillaume
13
vues

0
téléchargements
La construction européenne est le produit d'un processus largement non planifié. Depuis son origine, trois logiques y concourent, tantôt antagonistes, tantôt complémentaires : les stratégies des États, la dynamique propre des institutions et l'organisation des intérêts. Leur interaction donne à la construction européenne son caractère de processus politique inachevé. Ce livre, rédigé par deux spécialistes reconnus, n'est pas un essai. Il est conçu comme un outil pédagogique qui rend accessible les débats actuels et l'état de la recherche sur les dynamiques et les soubresauts de la construction européenne. Le lecteur y trouvera les dernières données sur les institutions, leurs réformes et leurs transformations marquantes. Il pourra aussi y découvrir les théories, analyses et débats qui alimentent la production académique sur l'Union européenne. [Résumé éditeur]

Publié en 2018-01
COURTY Guillaume
39
vues

0
téléchargements
Soixante ans après la signature du traité de Rome, la construction européenne a connu des développements considérables. Toute son histoire a été marquée par des phases de stop and go qui ont rendu son cheminement difficilement prévisible. L’institutionnalisation a servi d’aiguillon au dynamisme des intérêts, mais également à des mouvements de résistance, voire de rejet à l’égard d’une entreprise qui paraissait dotée d’une capacité d’extension continue. C’est cette capacité, déjà contestée depuis que l’opinion publique s’est invitée dans les débats européens à partir des années 1990, qui est aujourd’hui sérieusement mise en doute. La nouvelle édition de ce livre, devenu un classique, offre une introduction pédagogique sur la genèse, le fonctionnement et l’état actuel de la construction européenne. Le lecteur y découvrira ce qui donne à l’aventure européenne son caractère de processus largement non planifié. Il y trouvera également de nombreuses données sur les institutions européennes et leurs acteurs.

Suivant