Co-auteur
  • SAIGET Marie (2)
  • RAMEL Frédéric (2)
  • MARTIN Benoit (2)
  • TORDJMAN Simon (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Livre (17)
  • Partie ou chapitre de livre (14)
  • Thèse de doctorat (11)
  • Article (6)
  • Voir plus
38
vues

0
téléchargements
Plan de l'article : - Des fonctionnalités multiples ; - Une complexité croissante ; -La coopération en action

65
vues

0
téléchargements
Le paysage des organisations internationales a singulièrement changé depuis 150 ans. L’article se penche sur deux aspects d’un changement systémique : l’augmentation du nombre des organisations et l’enchevêtrement de leurs domaines d’intervention. Le développement de relations inter-organisationnelles qui accompagne ces transformations est à la fois la cause et l’effet de phénomènes complexes : « l’extension des paradigmes » et « l’émergence de dynamiques contentieuses ». On peut difficilement en prévoir les conséquences. L’avenir des relations inter-organisationnelles dans les relations internationales est marqué par l’ambivalence et l’incertitude.

En l’espace de trente ans, la construction de la gouvernance politique régionale s’est faite en Arctique grâce à l’interaction de différentes échelles d’action politique correspondant à divers acteurs : États, société civile, organisations autochtones, gouvernements fédéraux et locaux, ONG, entreprises. L’Arctique est à présent impliquée dans divers mécanismes qui tendent vers une intégration, définie comme processus par lequel la régularité et l’intensité des interactions entre les sociétés s’accroissent. Il s’agit donc ici d’analyser la manière dont la gouvernance politique à toutes les échelles a construit l’espace arctique comme une région. La coopération politique impulsée « par le haut » dans l’après-Guerre froide a conduit à l’intégration régionale institutionnelle visible en Arctique. Cette intégration institutionnelle est issue de la volonté étatique de protection de l’environnement comme prétexte à la coopération politique, mais également de réseaux transnationaux informels, en particulier scientifiques et autochtones. Il apparaît alors que dans un contexte de politisation accrue de la région due en particulier aux conséquences du changement climatique, la construction de la région arctiques devient pour les États arctiques un moyen d’exclure certains acteurs, progressivement poussés hors des instances décisionnelles. En retour, ces derniers élargissent les limites de la région à travers de nouvelles formes de gouvernance politique (forums informels, diplomatie de club), montrant bien que la région est une réalité politique et sociale toujours mouvante dans l’espace comme dans le temps, revendiquée, et contestée.

Le multilatéralisme est une figure assez récente de la coopération internationale. On connaît depuis longtemps la concertation multilatérale (à plus de deux parties - même si le mot « multilatéral » apparaît bien plus tard). Le passage au substantif – le multilatéralisme – vise principalement une forme de coopération institutionnalisée entre plusieurs États (mais pouvant être étendue à des acteurs non étatiques) tournée vers la recherche de solutions communes dans des situations où les intérêts en présence sont à la fois conflictuels et complémentaires...

in L'assemblée générale des Nations unies. Une institution politique mondiale Sous la direction de DEVIN Guillaume, PETITEVILLE Franck, TORDJMAN Simon Publié en 2020-05
81
vues

0
téléchargements
Il n’y a pas de fatalité dans le cours d’une institution. Son destin dépend de ses acteurs, pour autant qu’ils décident de ce qu’ils veulent en faire. Dans le cas de l’Assemblée générale des Nations unies, la tâche ne paraît pas simple...

Sous la direction de DEVIN Guillaume, PETITEVILLE Franck, TORDJMAN Simon Publié en 2020-05 Collection Relations internationales
57
vues

0
téléchargements
Seul forum où tous les pays sont représentés sur un pied d'égalité, l’Assemblée générale des Nations unies est le centre politique du multilatéralisme et le creuset où se forgent les références communes de notre planète.Cette institution politique mondiale méritait bien un premier ouvrage de référence en langue française. Souvent éclipsée par le Conseil de sécurité, volontiers taxée de « bavarde », l'Assemblée générale des Nations unies n’est pourtant pas qu’une scène où viennent se produire, le temps d’un discours, les dirigeants mondiaux. Épicentre d’intenses négociations diplomatiques depuis plus de soixante-quinze ans, elle fait entendre sa voix sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, les droits humains, la sécurité, le développement, l’environnement…

in L'assemblée générale des Nations unies. Une institution politique mondiale Sous la direction de DEVIN Guillaume, PETITEVILLE Franck, TORDJMAN Simon Publié en 2020-05
20
vues

0
téléchargements
Selon les termes de l’article 10 de la Charte des Nations unies, l’Assemblée générale « peut discuter de toutes questions ou affaires rentrant dans le cadre de la présente charte » et, sous réserve d’un différend ou d’une situation dont le Conseil de sécurité se garderait la compétence (article 12), formule sur ces questions des « recommandations ». La pratique onusienne parle de « résolutions » de l’Assemblée, bien que ce terme introduise une confusion avec les décisions contraignantes du Conseil de sécurité...

Présentation du Groupement de recherche sur l’action multilatérale, structure labellisée et financée par le CNRS et coordonné par le CERI. Il s’est défini quatre objectifs principaux : - La montée en puissance des dispositifs de recherche existants ; - Une dissémination accrue ; - La création d’un observatoire du multilatéralisme ; - Le renforcement des liens avec les praticiens des organisations intergouvernementales.

A partir de juin 2012 le groupe terroriste Ansar Dine s’empare du Nord du Mali. De nombreux sites historiques et culturels sont alors détruits et pillés. Le 25 avril 2013, le Conseil de Sécurité charge la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) par le biais de l’alinéa f) de la résolution 2100 de « protéger les sites culturels et historiques du pays contre toutes attaques, en collaboration avec l’UNESCO ». Or, les sites historiques et culturels du pays réhabilités et reconstruits en priorité par l’unité ‘Environnement et Culture’ de cette opération ont été les sites classés sur la liste du patrimoine mondial, à savoir les mausolées de Tombouctou. Alors qu’en 2015 le groupe terroriste ISIS entame une campagne de destruction systématique des sites du patrimoine mondial irakiens et syriens, la protection du patrimoine culturel par la MINUSMA devient le symbole de la défense de l’humanité face à l’inhumanité, de la civilisation face à la barbarie. Fondée sur une observation participante à l’UNESCO et au Département des Opérations de la Paix de l’ONU, mais également sur des entretiens avec les fonctionnaires onusiens au siège et sur le terrain des opérations de paix ainsi que sur un travail d’archives, cette thèse vise à comprendre comment une initiative ponctuelle et locale telle que la protection du patrimoine culturel par la MINUSMA est devenue, à la faveur d’un contexte de crise, le cœur d’une rhétorique prétendant à l’universalisme. Afin de faire de la MINUSMA un précédent pour les futures opérations de paix, trois types d’acteurs (l’UNESCO, sa Directrice Générale et certains de ses Etats membres) ont en effet donné corps à l’humanité par le biais de son patrimoine commun : en identifiant les coupables (par un processus de criminalisation) et les victimes de sa destruction (par un processus de victimisation) mais aussi ses défenseurs (par un processus d’héroïsation).

in Un monde fragmenté. Autour de la sociologie des Relations internationales de Bertrand Badie Sous la direction de ALLÈS Delphine, MALEJACQ Romain, PAQUIN Stéphane Publié en 2019-01
253
vues

0
téléchargements
[...] Le souci d’éclairer les évolutions de l’espace mondial contemporain, des « Printemps » arabes à la valorisation de la déviance comme arme politique, forme [...] le fil conducteur de ce volume. Les 26 auteurs ici rassemblés, qui ont accompagné d’une façon ou d’une autre l’évolution de la pensée de Bertrand Badie, rendent ainsi hommage à ses travaux et à sa sociologie de l’international. [...]

Suivant