Coauthor
  • BOSERUP Rasmus Alenius (4)
  • POLI Alexandra (3)
  • CHEKLAT Kamel (3)
  • RENDON Maria (3)
  • Show more
Document Type
  • Article (16)
  • Working paper (12)
  • Newspaper article (9)
  • Web site contribution (9)
  • Show more
Une décennie après la profonde crise politique qui l'a traumatisée, l'Algérie semble progressivement retrouver un équilibre. Le drame à huit clos qui s'est déroulé paraît en passe d'être surmonté. Ainsi, alors que l'armé avait, tout au long de la décennie quatre vingt dix, communiqué avec parcimonie, elle a entrepris en octobre 2002 lors d'un colloque international qui s'est tenu à Alger, de fournir sa version des faits passés et les raisons de ses choix (...).

in Alternatives internationales. Hors-série Publication date 2015-01
27
views

0
downloads
Nationalistes contre islamistes, milices contre police, gouvernement légitime contre autorités tribales sécessionnistes, l'euphorie de la révolution a laissé place à la peur de la guerre civile.

104
views

0
downloads
Des dizaines de milliers d’Algéries ont marché vendredi dans les rues des grandes villes pour s’opposer à un cinquième mandat du président Bouteflika. La période 2019-2020 s’annonce comme celle de tous les dangers pour le pays : l’épuisement possible des réserves financières à cet horizon et la très mauvaise santé du président pourraient bousculer un très fragile équilibre et faire sortir l’Algérie de son calme apparent…

Cela fait maintenant deux mois que le pouvoir algérien est confronté à une contestation populaire inédite, près de dix ans après le Printemps arabe. Alors que le président Bouteflika a démissionné et qu’une nouvelle élection est prévue le 4 juillet 2019, une partie du peuple algérien continue à réclamer le départ des hommes du « système ». Luis Martinez, politologue spécialiste du Maghreb et chercheur au CERI de Sciences Po, décrypte pour Émile ce soulèvement historique et revient sur le rôle clé de l’armée dans l’appareil étatique algérien.

in Les Dossiers du CERI Sous la direction de MARTINEZ Luis Publication date 2010-02
16
views

16
downloads
L’article de Yahia H. Zoubir sur le Sahara occidental, un conflit oublié, analyse les facteurs de sa durée et pointe les effets destructeurs sur la région ; Isabelle Warenfels et Jean Noël Ferrié étudient respectivement en Algérie et au Maroc, les transformations dans la pratique du pouvoir sous A. Bouteflika et Mohammed VI ; Eric Gobe et Larbi Chouikha soulèvent la problématique de la succession de Ben Ali à travers l’analyse des élections en Tunisie. Enfin, Luis Martinez pose la question de la succession de Qadhafi à travers l’analyse du devenir de la Révolution. Sommaire : - Le conflit du Sahara Occidental : enjeux régionaux et internationaux, par Yahia H. Zoubir - Who is in charge? Algerian power structures and their resilience to change, par Isabelle Werenfels - La monarchie marocaine sous Mohammed VI. Changement et continuité, par Jean-Noël Ferrié - Tunisie : des élections pour quoi faire ? Signification et portée des scrutins présidentiel et législatif de 2009, par Eric Gobe et Larbi Chouikha - Libye : que faire de la Révolution ?, par Luiz Martinez

in Algeria Modern. From Opacity to Complexity Sous la direction de MARTINEZ Luis, MARTINEZ Luis, BOSERUP Rasmus Alenius Publication date 2016-04-14
19
views

0
downloads
Algeria is regularly shaken by riots. So far, however, none have managed to trigger a dynamic of uprising that might channel the grievances and complaints that pervade Algerian society. Not one of the hundreds of demonstrations has been able to transform itself into a mass movement; instead, they are mostly based around professional sectors and focus on demanding pay rises...

in Cahiers de Chaillot Publication date 2009-04
3
views

3
downloads
Le Maghreb est confronté à des défis colossaux : pauvreté, terrorisme, migration, corruption, violation des droits de l’homme. Les réformes nécessaires pour résoudre ces problèmes exigent un engagement des États avec le soutien de leur société civile : elles échoueront si elles ne sont pas portées par des dirigeants politiques légitimes, démocratiquement élus. Comme l’analyse Luís Martinez dans ce Cahier de Chaillot, la démocratisation au Maghreb doit devenir une priorité de la politique européenne en Méditerranée. L’Union ne doit plus se cantonner à une approche purement économique, mais oser aborder les questions de politique intérieure. Et il y a urgence à agir car, dotés d’une faible légitimité, les gouvernements de ces pays sont, à des degrés divers, dans l’incapacité de mener des réformes structurelles qui s’imposent, à plus forte raison dans le contexte de crise que traverse actuellement l’ensemble de la planète.

in Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique Publication date 2010-04
8
views

8
downloads
Comment expliquer l’attrait pour le courant jihadiste de certains jeunes musulmans en France? Cet article montre comment se construit la justification de la radicalisation et les étapes qui rendent légitime le passage à l’acte violent. Le processus de justification du passage à l’acte violent - à l’attentat-suicide par exemple - s’inscrit dans un contexte qu’il faut comprendre: quelles sont «les structures sociales et organisationnelles qui peuvent promouvoir dans un moment donné, l’attentat-suicide?» Aussi, l’analyse du basculement dans la violence doit-elle recontextualiser les engagements et les trajectoires individuelles, car l’environnement dans lequel se construit le processus de justification apparaît comme déterminant. Le basculement dans la violence n’est pas le produit d’une frustration ou d’un symptôme psychologique. L’attentat-suicide, par exemple, est un véritable instrument de guerre. Il a un sens, répond à une logique et s’inscrit dans une finalité: un territoire à libérer, une communauté à reconquérir. Les entretiens réalisés auprès de jeunes musulmans d’origine nord africaine permettent ici de souligner comment se construit la justification du passage à l’acte violent.

Publication date 2018-03
BOSERUP Rasmus Alenius
46
views

46
downloads
This report analyses the reasons for European policy-makers coming to perceive the Sahel as a threat to Europe’s own security and stability. It starts by presenting the most recent developments in the Sahel and Maghreb regions in respect of the two most significant threats to European security and stability: trans-national jihadism and cross-border migration. The report provides in-depth analysis of a series of the most important factors that are driving the increases in jihadism and migration, including the persistence of state weakness in the Sahel, the collapse of the state in Libya and the failure of regional collaboration. Furthermore, the report analyses the most significant developments in the international community’s responses to the most recent conflicts and crises in the Sahel and Maghreb, including the foreign policies of France, which remains the single most important foreign actor in the Sahel, the European Union and Denmark. The report closes with a series of suggestions regarding how the European powers, especially Denmark, might adjust their policies in order to increase the likelihood of long-term peace and stability being generated in the region...

6
views

6
downloads
Pour être restée à l'écart des révolutions arabes, l'Algérie est félicitée de toutes parts pour son modèle de stabilité dans la région. Alors que, dans les années 1990, sa guerre civile donnait des sueurs froides, elle est aujourd'hui considérée comme le pays le plus solide avec son voisin et rival, le Maroc...

Next