Coauthor
  • DEQUECKER Corinne (3)
  • BRAUN Pascal (1)
  • COUTANT Hadrien (1)
  • DUCLOS Laurent (1)
  • Show more
Document Type
  • Part or chapter of a book (5)
  • Conference contribution (3)
  • Doctoral (Phd) thesis (3)
  • Article (2)
  • Show more
Cet article a pour objectif d’analyser les évolutions de la négociation collective, telle qu’elle s’est développée en France, pour comprendre la conjoncture actuelle, caractérisée par un développement quantitatif important de la négociation collective d’entreprise, alors que tout un chacun peut observer une très grande fragilité des régulations collectives Quels sont les ressorts de cette situation ? Formulons quelques hypothèses. [Premier paragraphe]

in Encyclopédie des ressources humaines Publication date 2006
2
views

0
downloads

in Les mutations des industries et des services Publication date 2007
0
views

0
downloads

in Education permanente Publication date 2006
DEQUECKER Corinne
1
views

0
downloads
Un dialogue pertinent entre acteurs crée des tensions constructives lorsqu’il bénéficie à toutes les parties. En période de changement, parce que les acteurs en place restent souvent conservateurs, ils tendent à résister au nom des intérêts du passé. Or, le dialogue multi-acteurs ne peut pas fonctionner sur le modèle de la négociation et de la défense des acquis. La nécessité de disposer d’un régime adapté de coopération demeure, mais la logique des acteurs doit changer. L’émergence d’un dialogue multi-acteurs pose, à chacune des parties, la question de la nature des bénéfices à attendre.

in Changement dans les organisations. Tome 2, Communication, négociation et interventions Publication date 2005
0
views

0
downloads

232
views

232
downloads
Cette thèse interroge la dynamique d’intégration d’un groupe industriel après une fusion. Elle se fonde sur la trajectoire de l’entreprise aéronautique Safran, entre 2005 et 2015. A partir d’une ethnographie dans une division de Recherche et Développement en électronique embarquée, de cent soixante entretiens et de littérature grise, elle étudie les stratégies et dispositifs d’intégration et leur mise en œuvre à deux niveaux de l’entreprise : la direction générale et des équipes d’ingénierie. L’objet de cette thèse est de comprendre comment, dans une entreprise créée par une fusion, est produite cette intégration face à différentes forces centrifuges et conflictuelles, à ces deux niveaux. Ce cas montre comment est construit un nouvel ordre politique dans une entreprise autour de structurations organisationnelles fondées sur des imbrications sociotechnique et d’une idéologie professionnelle d’ingénieurs. Ce « capitalisme d’ingénieurs », notion qui permet d’expliquer le mode d’intégration spécifique de Safran, s’inscrit dans la trajectoire de la pensée technocratique des grands corps d’ingénieurs français mais est rendue économiquement viable dans l’entreprise par la forme du marché aéronautique et le type de concurrence qui s’y joue. C’est le moyen pour la direction de faire converger une stratégie de marché, un enrôlement des actionnaires – dont l’Etat – et une intégration interne à la firme. Cette stratégie d’intégration est confrontée aux dynamiques contradictoires de rationalisation du travail de R&D. La thèse articule dans le cas d’une firme, une analyse de sociologie de l’entreprise et des organisations avec une sociologie économique et une sociologie du travail.

Le procédé paritaire fut inventé pour mettre patrons et ouvriers sur un pied d'égalité. Après les années 30, ses usages ont soutenu l'incorporation progressive, mais partielle, des représentants des intérêts du Travail et du Capital à la politique. Les solutions de gouvernement paritaires ne se sont alors imposées qu'à partir d'une sélection, le plus souvent opérée par l'Etat, des programmes institutionnels susceptibles de réellement solidariser les parties à la réalisation d'une ouvre commune, d'intérêt général. Après avoir retracé la généalogie du paritarisme, la thèse soumet à une lecture institutionnaliste l'analyse de deux paritarismes exemplaires, celui des allocations familiales dans la sphère de la protection sociale, celui des industries électriques dans le champ de la production. La thèse s'efforce alors d'évaluer et de mettre en perspective l'apport et les limites du paritarisme comme moyen de satisfaire à l'exigence démocratique dans le monde du travail.

in Relations sociales dans les services d’intérêt général Publication date 2011-08
DEQUECKER Corinne
3
views

0
downloads

in Intervenir en entreprises : pratiques actuelles Publication date 2007
MACCOBY Michael
0
views

0
downloads
Dans cet article, nous essayerons de clarifier différentes dimensions qui sont communes aux interventions interactives, mais qui sont particulièrement intenses lorsque l’objet en est directement l’amélioration des processus du dialogue social. Nous aborderons trois problématiques principales : les caractéristiques des interventions interactives, les relations de transfert auxquelles elles donnent lieu et l’analyse de leurs effets lorsque l’objet en est directement l’amélioration du dialogue social.

Next